Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
10 septembre 2022 6 10 /09 /septembre /2022 09:16
Cherbourg - Les représentants CGT de Naval Group dénoncent une situation de danger grave et imminent pour les salariés travaillant dans un bâtiment où des traces d'amiante ont été identifiées. © Radio France - Benoît Martin

Cherbourg - Les représentants CGT de Naval Group dénoncent une situation de danger grave et imminent pour les salariés travaillant dans un bâtiment où des traces d'amiante ont été identifiées. © Radio France - Benoît Martin

Deux ans après la détection de poussières d'amiantes dans un bâtiment de Naval Group à Cherbourg, le syndicat CGT a déclaré un nouveau danger grave et imminent après de nouvelles analyses prouvant la présence d'amiante et alors que la direction maintient l'activité.

Le problème, c'est que depuis quelques semaines, 150 sous-traitants y travaillent dans des missions de chaudronnerie. Et pour la CGT, face au risque pour les salariés, la réponse de la direction est inadaptée. Le syndicat estime que l'on est devant une situation inédite puisque la direction propose de procéder au nettoyage avec des sociétés spécialisées, la nuit et le week-end, pour permettre aux salariés de continuer à travailler dans la journée

La question du danger "réel" pour les salariés divise syndicat et direction

Tout commence en août. Alors que quelque 150 sous-traitants travaillent désormais dans le bâtiment débarrassé de sa toiture en fibrociment, le syndicat CGT surpris de la présence de poussières procède à des prélèvements dont les 3/4 se révèlent positifs à l'amiante. Le syndicat dépose une alerte "danger grave et imminent" et suite à l'intervention de l'inspection du travail, des tests réalisés par une société spécialisée confirment le diagnostic : la présence d'amiante. C'est là que l'analyse de la situation diffère entre le syndicat et la direction. 

[...]

Par , France Bleu Cotentin

 
La suite ci-dessous :
 

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents