Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 14:27
Retraites : Macron veut-il vraiment s’attaquer à la pénibilité ?

" ... une personne sur deux arrivant à l’âge de la retraite n’est plus en emploi, principalement pour des raisons de santé " ...

par Stéphane Vincent / 05 mai 2022 sur le site "Santé et travail"

Extraits

Pour faire passer l’idée d’un âge de départ en retraite à 65 ou 64 ans, le chef de l’Etat réélu promet des concertations sur les carrières longues et autres mesures compensant l’usure professionnelle. Le bilan « santé au travail » de son précédent quinquennat ne plaide pourtant pas dans ce sens.  [...]

Après la réélection d’Emmanuel Macron, Elisabeth Borne, ministre du Travail, l’a confirmé le 25 avril dernier sur RTL : l’« usure professionnelle », la « pénibilité » feraient l’objet de discussion.

Compte pénibilité rogné

L’annonce a pu surprendre les observateurs avertis. Car le quinquennat écoulé ne s’est pas distingué par une attention portée aux enjeux de « pénibilité » du travail. Très tôt, Emmanuel Macron a rejeté cette notion, en expliquant ne pas adorer le terme. « Parce que cela donne le sentiment que le travail est pénible », comme il l'a exprimé en 2019. [...]

Ambition écornée sur le risque chimique

La transformation du C3P en C2P s’est ainsi accompagnée d’une réduction des obligations des entreprises concernant la traçabilité individuelle des expositions, notamment pour les agents chimiques dangereux.[...] 

La fusion des instances représentatives du personnel (IRP) [...] s’est bien soldée par une diminution du nombre de réunions. Mais la prévention des risques professionnels en a pâti, à cause d'une distance accrue entre les élus du personnel et le terrain. [...]

Moins d’obligations pour les entreprises

Dernier épisode en date, la réforme de la santé au travail, actée dans la loi du 2 août 2021. [...] L’éloignement de la scène du travail est là encore en jeu, alimenté par l’espacement des visites, le recours accru à des généralistes, un cloisonnement des activités. Certains médecins du travail redoutent d’être cantonnés dans un suivi médical au rabais, faute d’un accès aux entreprises et aux postes occupés par les salariés. [...]

Lire l'intégral ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents