Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 14:31

Le Gouvernement du président Boric ne pourra y échapper : il

devra prendre parti pour le grand patronat ou pour le peuple.

Aucun Gouvernement ne peut servir à la fois l’oligarchie et ceux

qui ont désespérément besoin d’égalité des droits.

Il n’y a aucun doute que « l’histoire universelle du culot » écrira en lettres majuscules la récente menace de Juan Sutil, président de la Confédération de la Production et du Commerce (CPC). Le chef de l’état-major de la bourgeoisie a déclaré insuffisantes les garanties que le Gouvernement offre au patronat.

 

« Nous devons parler, dit-il, d’un accord de gouvernabilité qui donne des certitudes juridiques. » Il s’agit, évidemment, d’exiger des privilèges pour les investissements privés et les mécanismes qui permettent au grand patronat d’opérer sans aucune limite. Sutil ne fait pas dans la dentelle avec ses revendications. Le Gouvernement, soutient-t-il, doit aller « au-delà d’une réforme fiscale » et abandonner des projets tels que les entreprises d’État de quincaillerie, de pharmacie, de construction et les entreprises immobilières d’État.

[...]

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents