Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 15:14

Attaqué depuis plusieurs jours pour une orientation jugée "prorusse", le leader de la France insoumise s'est exprimé mardi devant l'Assemblée nationale. Selon lui, la livraison d'armes à l'Ukraine par l'Union européenne n'est pas une réponse adaptée et devrait être ratifiée par le Parlement français.

Sous les huées, le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a dit regretter, mardi 1er mars à l'Assemblée nationale, la décision de l'Union européenne de fournir des armes à l'Ukraine pour se défendre face à la Russie.

"Méfions-nous des solutions improvisées (...). Les moyens que nous employons ne doivent jamais se retourner contre nous. Pourtant, je regrette que l'Union européenne ait décidé de fournir des armements nécessaires à une guerre, selon les termes du commissaire Josep Borrell (le chef de la diplomatie européenne, NDLR)", a déclaré Jean-Luc Mélenchon devant les députés réunis en session spéciale pour débattre de la guerre en Ukraine.

"Cette décision ferait de nous des cobelligérants. Un engrenage s'enclenche, avec quelle légitimité ? Quand notre Parlement l'a-t-il décidé ?", s'est-il encore demandé sous les huées de parlementaires. "Orienter ces armes à partir de la Pologne, terre d'Otan, n'est-ce pas se mettre à la merci de toutes les parties prenantes au conflit ?", a-t-il dit.

"Le peuple russe n'est pas notre ennemi"

Jean-Luc Mélenchon, qui est candidat à l'élection présidentielle, s'est également inquiété de la décision d'exclure la Russie du système de transaction financière Swift, provoquant là encore des remous dans l'hémicycle. "Le peuple russe n'est pas notre ennemi, ne le confondons pas avec le régime nationaliste" de Vladimir Poutine, a-t-il estimé.

"Quelles que soient les causes de l'invasion de l'Ukraine, rien ne peut l'excuser ni la relativiser", a affirmé Jean-Luc Mélenchon, plaidant pour la "neutralité" de l'Ukraine et une solution diplomatique par le biais de négociations sous l'égide de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Auparavant, le Premier ministre Jean Castex, dans un discours devant le Parlement, avait dénoncé un "acte de guerre" russe contre l'Ukraine et une "agression cynique et préméditée" que "la France condamne de la manière la plus absolue".

Avec AFP

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents