Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 15:24
 Les statues de Victor Schoelcher situées à Schoelcher et à Fort-de-France ont été détruites le 22 mai 2020.  Le 22 mai 2020, c'est le jour où la Martinique commémorait l’abolition de l’esclavage. • ©Claude Gratien

Les statues de Victor Schoelcher situées à Schoelcher et à Fort-de-France ont été détruites le 22 mai 2020. Le 22 mai 2020, c'est le jour où la Martinique commémorait l’abolition de l’esclavage. • ©Claude Gratien

Le vendredi 22 mai, des militant(e)s ont détruit deux statues de Victor Schoelcher en Martinique, à Fort-de-France et à Schoelcher. Ce jour-là, l’île commémorait l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage, par un décret de la Deuxième République du 27 avril 1848 pour lequel Victor Schoelcher avait longtemps combattu. Nous publions la réaction de l’historien Marcel Dorigny, ainsi que celles de trois universitaires antillais, Myriam Cottias, Louis-George Tin et Dominique Taffin, recueillies par le quotidien 20 Minutes. Ils s’interrogent sur le bien fondé de cet acte, mais aussi sur ses raisons, dans le contexte actuel de lutte contre le racisme et d’inégalités persistantes dans la société des Antilles. Nous reproduisons aussi les liens vers une vidéo qui justifie ces destructions et vers le communiqué publié à ce sujet par la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. [...]

La suite sur le site "Histoire coloniale et poste coloniale" :

Complément.  Pour comprendre, analyser, légiférer, il faut écouter les premiers concernés, imaginer, à partir de ce qu'ils nous disent, ce qu'ils ressentent et admettre que nous avons une vision, une appréhension de la situation d'aujourd'hui liée à nos histoire et expérience propres. Pour cela, lire ce court article d'un journaliste de France TVinfo Martinique aide à sortir d'une appréhension unilatérale de l'histoire et construire une mémoire qui devrait tendre, pour le moins, à être commune. YG.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents