Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 14:24

La nouvelle vient de tomber.  L'Etat islamique revendiquerait les attentats au Sri Lanka.  Nous reproduisons ci-dessous un article lu sur le blog "Histoire et Société" et présenté par Danielle Bleitrach.  L'auteur est un journaliste russe et son analyse nous montre combien la situation est complexe et explosive dans ce pays.  Jusqu'ici des violences religieuses  perduraient, mais étaient plutôt le fait de bouddhistes extrémistes contre les musulmans.  L'article a été écrit avant que Daech ne s'attribue les attentats. YG.

Les conséquences d'une explosion à l'église St. Sébastien in Negombo, Sri Lanka, dimanche de Pâques, le 21 avril 2019. (Crédit : Eglise St Sébastien)

Qui tue qui au Sri Lanka ?

Je n’en sais strictement rien à l’inverse de la presse française qui intervient comme si elle savait tout sur la question… J’avais plutôt une opinion favorable sur le Sri Lanka vu leur côté sympa avec les Cubains, leur solidarité, mais bien sûr nul ne pouvait ignorer la guerre avec les Tamouls. En France le cas est jugé « c’est un attentat islamiste », mais cet article émanant des Russes (plutôt favorables à Poutine) donne un autre son de cloches en soulignant le caractère particulièrement agressif des Bouddhistes du pays. L’article témoigne aussi de la possibilité du caractère mafieux de groupes à la recherche d’un sponsor, ce qui paraît bien caractériser certains enfants perdus des guerres entretenues par l’Occident.  (note de Danielle Bleitrach)

Auteur : Dmitry Bavyrin,   23 Avril 2019

Dans la capitale du Sri Lanka, Colombo a tonné la neuvième explosion. Les huit précédentes, dont trois dans des églises catholiques célébrant Pâques, ont coûté la vie à 290 personnes. Le deuil est déclaré, les touristes quittent l’île en masse. Pourquoi cela se produit-il comme un événement extraordinaire dans  un pays connu pour son extrémisme religieux?

Une nouvelle explosion à Colombo a été un écho de dimanche – alors qu’elle essayait de déminer, une bombe avait explosé dans un minibus garé dans l’une des églises chrétiennes. « Bloody Easter » dans le journal Ceylan VIEW. . Mais il convient de souligner pour notre part que  ce qui se passe là-bas dépasse de loin les limites de nos idées sur le fanatisme religieux et le terrorisme.

Multi-religieux, le Sri Lanka est l’un des États les plus religieux du monde: sa population est véritablement «pieuse». Malheureusement, l’une des conséquences de cette situation a été un niveau d’extrémisme élevé. Sur cette «île miraculeuse», les hindous commettent des actes terroristes «à mode de islam», les musulmans se lient d’amitié avec les chrétiens pour échapper aux pogroms et les moines bouddhistes sont considérés comme les principaux prédicateurs de l’intolérance.

Hindous

Les Hindous du Sri Lanka sont principalement des Tamouls. Des personnes qui ont déjà perdu leur statut et vivent maintenant principalement dans l’État indien du Tamil Nadu. En réalité, en Inde, les Tamouls sont 20 fois plus nombreux qu’au Sri Lanka.

Les Tamouls ont laissé une empreinte riche sur la politique, la culture et la science de l’Asie du Sud. Par exemple, deux lauréats du prix Nobel de physique et un de chimie étaient des Tamiliens. Le Tamoul de naissance était l’un des présidents indiens et l’un des gouverneurs généraux indiens. Les Tamouls ont dirigé Singapour et Maurice, mais jamais le Sri Lanka. Dans cet État insulaire, ils ont été persécutés et discriminés pendant et après la période coloniale.

La réponse à cette discrimination a été l’émergence des Tigres de libération du Tamil Elam (LTTE) – une organisation militarisée dotée de ses propres artillerie, défense antiaérienne, flotte légère et même de chars. Pendant 25 ans, ils ont contrôlé le nord de l’île en y proclamant le Tamil Ilam – un État non reconnu typique fondé sur les idées du nationalisme radical.

Tamil Ilam a survécu à trois guerres, appelées Ilam, mais la quatrième était la dernière pour lui.

Il y a dix ans, à la suite d’une opération spéciale, les militants du LTTE ont été encerclés par les forces gouvernementales. Le chef de longue date du Tamil Eelam Velupillai Prabhakaran a été abattu alors qu’il tentait de se frayer un chemin , après quoi la plupart des Tigres ont déposé leurs armes, bien que de petits groupes continuent à faire la guerre dans la jungle du Sri Lanka.

Au Sri Lanka, le terrorisme est associé précisément aux LTTE, plus précisément à leur division Black Tigers. Des centaines d’actes terroristes ont été perpétrés contre leur conscience, notamment les assassinats du président sri-lankais Ranasinghe Premadas et du Premier ministre indien Rajiv Gandhi (Delhi a effectivement soutenu la guerre entre Colombo et les LTTE. Gandhi a donc été considéré  comme un traître). Il faut également noter l’attaque de la ville d’Anuradhapura en 1985, au cours de laquelle 146 personnes ont été tuées, principalement par les fidèles d’un temple bouddhiste.

La marque de fabrique des terroristes des LTTE était extrêmement similaire à celle que nous associons à l’extrémisme islamique. Les kamikazes, les kamikazes et même des enfants ont été activement associés aux attentats. Les «ceintures de shahid» sont attribuées aux «tigres». Au même moment, les musulmans étaient la cible officielle des LTTE avec les bouddhistes. À l’époque des Tamouls Elam non reconnus, de nombreux adeptes de Mohammed dans le nord du Sri Lanka ont été tués ou expulsés de chez eux, leur mosquée a été pillée et détruite. [...]

La suite sur le blog "Histoire et Société" : https://histoireetsociete.wordpress.com/2019/04/23/qui-tue-qui-au-sri-lanka/

Et ci-contre un lien vers un article du Monde à propos des émeutes anti-musulmanes en 2018 : https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/03/08/au-sri-lanka-les-violences-communautaires-se-propagent_5267522_3216.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents