Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 23:26
Manifestation le 6 avril à Berlin contre « le délire de l’explosion des loyers ». Le cortège a rassemblé près de 30 000 manifestants. Steffi Loos/Getty Images/AFP

Manifestation le 6 avril à Berlin contre « le délire de l’explosion des loyers ». Le cortège a rassemblé près de 30 000 manifestants. Steffi Loos/Getty Images/AFP

Lundi, 29 Avril, 2019

Face aux actionnaires de sociétés d’investissement qui se sont emparées des immeubles et font grimper les prix, les locataires mobilisés lancent une procédure référendaire.

Les immeubles de certains quartiers du centre de la capitale allemande découvrent ces jours-ci des façades méconnaissables aux yeux des touristes éberlués. Aux fenêtres de nombreux appartements, sur les balcons, des pancartes et des banderoles ont été installées. Comme un jaillissement décoratif impromptu, comme un cahier de doléances mural géant contre l’appétit des requins de l’immobilier, revendiquant « l’arrêt de la valse des expulsions » et « le droit de vivre et de se loger à Berlin ». La lutte contre « le délire de l’explosion des loyers », selon la formule vedette de ces immenses fresques, est au cœur d’une mobilisation citoyenne hors normes.

Les locataires berlinois, comme ceux des grandes villes du pays, ont envahi la rue samedi 6 avril. À Berlin, le cortège a rassemblé près de 30 000 manifestants. La hausse continue du prix des loyers pèse toujours davantage sur le pouvoir d’achat des plus modestes, les obligeant à migrer vers la périphérie. Un jeune brandit sa dernière quittance pour un deux-pièces : 1 408 euros, au lieu de 458 le mois précédent (avant de menus « travaux de modernisation »). [...]

La suite ci-dessous dans l'Humanité :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents