Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 avril 2019 2 02 /04 /avril /2019 12:53

Est-ce bien raisonnable de lancer de nouvelles privatisations alors que l'exaspération est à son comble chez les salariés, très nombreux, qui prennent chaque jour la route pour aller travailler et qui sont, pour beaucoup, sympathisants des gilets jaunes ?

Communiqué de presse


Privatisation des routes de France : Un scandale national !
Le Gouvernement au travers d’un plan de relance autoroutier sur la période 2014-2020, et dans le cadre contraint des dépenses publiques, lance un grand programme de privatisation des routes de France. « L’or gris » du bitume va continuer de couler à flots pour les concessionnaires d’autoroutes.


 La CGT s’oppose à toute forme de privatisation de réseaux et de transfert de personnels et réaffirme sa revendication d’une maîtrise publique du réseau routier national avec bien entendu des agents publics. Unanimement les fédérations syndicales du ministère de l’Ecologie et des Transports se sont prononcées contre de nouvelles privatisations.


Pourtant, un véritable plan de relance des investissements des infrastructures est nécessaire pour le développement multimodal et complémentaire des modes de transport, mais on s’en éloigne après le « grand oral » du Président de la République.


Après les scandaleuses privatisations des sociétés d’autoroutes en 2005, bradant le patrimoine routier à des grands groupes privés qui ont engrangé pas moins de 2 milliards d’€ de bénéfices net en 2011, le Gouvernement actuel poursuit cette politique dévastatrice en voulant céder de nouvelles routes nationales par de nouvelles concessions aux sociétés privées concessionnaires actuelles, au prétexte de ne pas avoir la volonté politique de mobiliser 3,7 milliards d’€ pour la modernisation et la mise à niveau de sécurité des infrastructures routières.


Ce qui va passer par un allongement des durées des concessions actuelles, sachant qu’un an supplémentaire de concession représente un chiffre d’affaire de plus 2 milliards d’€, source d’importants profits.
C’est la double peine pour l’usager contribuable, qui a, largement par ses impôts, financé les réseaux routiers et qui devra maintenant en payer l’usage à travers des péages en constante augmentation !
C’est la liquidation du patrimoine national et du service public routier qui est en marche !


 D’autres solutions de financement sont possibles, comme le propose la CGT, avec la création d’un pôle financier public, permettant de disposer de ressources nouvelles en dehors des contraintes du marché. Rappelons que le manque à gagner de la suspension par le Gouvernement de l’écotaxe poids lourds s’élève à plus d’1 milliards d’€


 La CGT revendique également le retour des autoroutes concédées sous la maitrise publique pour la garantie d’un service public routier.


Montreuil, le 17 janvier 2014.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents