Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 12:29
Délibération de notre CHSCT

jean claude AMAND

pissy pôville, France

26 nov. 2018 — 

Voici la délibération votée en CHSCT (comité d'hygiène, sécurité et des conditions de travail) le 22/11/18 suite à la gravité de la situation chez MAMIE NOVA Maromme.

Les membres du CHSCT vous ont demandé une réunion dans la mesure où il apparaît que la situation des salariés de Maromme s'est considérablement dégradée.

La situation était évidemment difficile sur le plan psychologique pour les salariés depuis l'annonce des licenciements qui affectent le site de Maromme.

Nous avions déjà attiré votre attention sur le fait que la réponse de la direction à cette dégradation des risques psychosociaux n'était pas la bonne puisque vous vous êtes contentée de mettre en place une cellule de soutien psychologique qui ne peut pas fonctionner.

Nous avions demandé que la cellule de soutien psychologique soit installée à l'extérieur de l'établissement de Maromme pour que les salariés puissent s'y rendre en toute confidentialité sans que la direction en soit informée et sans que leurs collègues soient informés de cette démarche.

Cette question de la confidentialité était nécessaire pour que la cellule puisse normalement fonctionner.

Manifestement pour des raisons de facilité, vous avez refusé.

Le résultat est que seules quelques personnes ont osé prendre contact avec la cellule de soutien psychologique car ils n’osent pas devant la direction ou devant leurs collègues rencontrer le psychologue ce qui pourrait être vécu comme une marque de faiblesse.

Depuis la grève, la situation s'est considérablement dégradée.

La direction de la société Novandie a fait preuve à l'égard des salariés de l'établissement de Maromme d'une inhumanité difficilement compréhensible dans ce contexte.

Ainsi pour exemple, la direction avait promis de rencontrer les organisations syndicales pour tenter de négocier un accord de fin de conflit.

Il a fallu attendre plus de trois jours pour que cette rencontre ait lieu et elle n'a eu lieu que parce que l'Avocat du délégué syndical a saisi par courrier Madame la Présidente du Tribunal de Grande Instance d'EVREUX de la difficulté.

Mais il y a pire, des menaces sont constamment dirigées contre les salariés personnes physiques.

Tous les jours, soit les salariés soit les organisations syndicales soit les institutions représentatives du personnel entendent que les courriers de sanction sont prêts.
Les salariés savent déjà qu'ils vont perdre leur emploi, qu'à la faveur de ce plan de restructuration le devenir de l'établissement de Maromme est condamné, ils savent qu'ils vont tout perdre, ils savent qu'ils vont subir un déclassement professionnel.

Cette situation dure depuis des mois et elle va également perdurer dans l'avenir puisque les licenciements n’interviendront qu'au mois de mars de telle sorte que les salariés vont devoir vivre avec cette situation encore pendant presque 4 mois.

Ces menaces qui ont été proférées contre les salariés constituent la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Dans un tel contexte, la réponse qui a été apportée par la société Novandie a généré un profond sentiment d'injustice et de révolte.

Cette situation a généré également une véritable désespérance de la part des intéressés.

Les salariés ne sont jamais écoutés et jamais entendus.

Cette situation a généré également des conflits intrafamiliaux particulièrement puissants qui déstabilisent totalement les salariés.

De nombreux salariés sont suivis actuellement par leur médecin traitant et sont sous traitement.

Plusieurs salariés ont exprimé un mal être extrêmement profond et des menaces de suicide.

Ces menaces ne peuvent absolument pas être prises à la légère comme cela a été le cas.

Je vous laisse imaginer la situation si un des salariés devait perdre la vie dans de telles circonstances.

Pire encore, il a été clairement exprimé que la souffrance qui était décrite par les élus était « un mensonge » .

Cette désespérance et cette souffrance sont réelles, elles sont certaines, il vous suffirait de descendre discuter avec les salariés pour voir qu'il n'y a aucun mensonge dans ce que les élus peuvent rapporter.

Cette souffrance doit d'autant plus être entendue que vous imaginez bien qu'il était extrêmement difficile pour nos collègues de travail d'exprimer leur sentiment.

Exprimer ses sentiments est vécu comme quelque chose de rabaissant, de dégradant, comme une faiblesse, si les gens osent enfin s'exprimer c'est que les choses vont réellement très mal et qu'on ne peut pas continuer pendant plusieurs mois dans cette situation.

Novandie ne peut pas continuer à être dans le déni de cette réalité et continuer à exercer des pressions sur les salariés, à les humilier, à les effrayer, tout ceci va très mal se terminer si les menaces à l'égard des uns et des autres continuent.

La restructuration pour raison économique que vous envisagez ne peut pas se faire sans que soient gérés correctement les risques psychosociaux.

Nous vous demandons donc tout d'abord que le directeur général cesse les menaces à l'égard des salariés.

Nous vous demandons ensuite de prendre en considération la particulière fragilité économique, psychologique et morale des salariés qui ne vont pas pouvoir continuer à travailler sans risquer de graves accidents de travail dans l'entreprise.

Nous vous demandons de prendre en considération que vos interlocuteurs sont également des êtres humains qui ont une famille.

Il est évident que nous CHSCT en tant qu’élus nous ne pouvons absolument plus absorber sans difficulté toute cette souffrance, nous ne sommes pas formés pour cela et nous avons besoin d'aide.

C'est pourquoi le CHSCT décide de recourir à une expertise des risques psychosociaux afin que les salariés mais également les élus, puissent être soutenus dans cette démarche.

Le CHSCT décide en conséquence de recourir à l'expertise des risques graves compte tenu des risques psychosociaux particulièrement importants pesant actuellement sur les salariés de l'établissement de Maromme.

Le CHSCT décide d'être assisté par le Cabinet Addhoc – 9 Boulevard Saint Denis – 75003 PARIS.

Cette délibération est adoptée à l'unanimité.

Une copie de cette délibération vous est remise à l'issue de la réunion afin de faciliter la rédaction du procès-verbal et de permettre à l'expert d'intervenir le plus rapidement possible.

Les salariés...

Source : https://www.change.org/p/sauvez-mamie-nova-%C3%A0-maromme/u/23668522?cs_tk=AbN32elTrbU0AvCN_1sAfD7d0QrEUatw-VU_HJOcPg%3D%3D&utm_campaign=bf22a4e444c74e3f8a49e51b106b143d&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents