Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 14:44
Le roi François Ier établit le français comme langue nationale, par l'ordonnance de Villers-Càtterêts

Le roi François Ier établit le français comme langue nationale, par l'ordonnance de Villers-Càtterêts

Jean d'Ormesson sur Aragon :

la langue française, qu'il maniait comme personne, avec une insolence et une habileté vertigineuses, brillera encore sur le monde".

 

Résultat de recherche d'images pour "Edit de Villers Cotteret langue française Images"

L’occasion de dilapider un peu plus notre héritage culturel sur l’autel de la mélasse mondialiste était trop bonne : Macron ne l’a pas ratée !

[...]

La langue française gagnerait à ne plus appartenir au peuple qui l’a élaborée, ni même à la Francophonie, mais à une nébuleuse plurilinguiste, « une communauté (sic) linguistique… un être vivant qui s’enrichit de nouveaux sens »… »L’essentiel est ici de casser le lien entre un peuple et sa langue.

Pour bien enfoncer le clou, il insiste, osant assener que « la langue française s’est émancipée de son lien avec la nation française pour accueillir tous les imaginaires ». Outre son habituelle formulation pompeuse, tapie derrière une opacité fantasmagorique (« les imaginaires »), on écarquille les yeux devant ce qui n’est plus seulement le toupet d’un gamin immature, inconscient de ce qu’il fait. Se claironne désormais le bradage conscient, voulu, revendiqué d’un héritage qui ne lui appartient évidemment pas. Ce dont il n’a cure. Car, enfin, il n’est ni légitime ni constitutionnel qu’un président de la République s’autorise à juger de tout, à trancher sur tout, à dire le droit sur tout, oubliant que seule une majorité de circonstance, toute relative au demeurant, l’a désigné par défaut.

[...]

Continuons sa lecture : « Quand je parle de la langue française, je parle de nos langues françaises [son] épicentre est sans doute dans le bassin du fleuve Congo, ou quelque part dans la région. » 

Mais où va-t-il chercher ces élucubrations ?

[...]

Et puis invoquer Ionesco ou Kundera comme otages de la diversité, eux qui sont pourtant venus volontairement se lover dans la langue française par ressourcement amoureux…
On sait que la langue est porteuse de valeurs, d’identité, de pérennité, de liens. Mais, pour lui, « 
notre langue n’est pas installée pour toute éternité à travers nos continents ».

[...]

Et pour anéantir les derniers espoirs de ceux qui n’auraient pas compris, il fait nommer secrétaire général l’improbable madame Louise Mushikiwabo, ministre de Paul Kagame, qui ne semble pas s’être élevée contre la fin, au Rwanda, de l’enseignement du français dans les écoles, ni l’abandon du français comme langue officielle, au profit de l’anglais.

Lire l'article intégral sur le site de Jean Lévy, "çanempechepasnicolas"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents