Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 15:36

Il est juché sur le toit d’un chicken bus, ces vieux bus scolaires jaunes si typiques des Etats-Unis. Derrière lui, des dizaines de bus similaires sont soigneusement alignés, jusqu’à l’arche de Carabobo, au loin. La photo est parfaite. Une communication méticuleuse et étudiée.

Le gouverneur de l’Etat du Carabobo, Rafael Lacava, vocifère avec sa gouaille habituelle : « Je vous avais bien dit que je ne vous laisserais pas seul, Peuple de Carabobo, voici une solution à court terme pour mettre fin au sabotage, et à cette guerre que l’on nous fait. Nous appellerons cette compagnie publique de bus, le TransDracula »
La vidéo, postée sur le compte Twitter du gouverneur, se reproduit plus vite qu’une trainée de poudre allumée. Elle devient rapidement l’objet de tous les commentaires. Ce matin, en face de l’arrêt de métro Bellas Artes, je m’achète un tequeño, ces beignets au fromage fort prisés au petit-déjeuner. Plusieurs personnes font de même et discutent, devant le petit stand de vente, du show de Lacava et de ces chicken bus.

« C’est pas possible que l’on considère ça comme une solution.
- Il a dit que c’était à court terme. Au moins, il se bouge le cul.
- Il est vulgaire ce type. On ne se conduit pas comme ça quand on est gouverneur.
- Et alors, du moment qu’il me met un bus à disposition, il peut bien faire son annonce à poil, je m’en tamponne.

La discussion est plutôt amusante, mais elle est surtout révélatrice du malaise ambiant autour du thème des transports publics.

A cinquante mètres de là, en face de la bouche de métro, une longue file d’attente s’est formée le long de l’avenue Mexico, une des artères importantes de Caracas. C’est l’arrêt de plusieurs lignes de transports privés. Des dizaines de personnes attendent un microbus pour atteindre leur lieu de travail ou rentrer chez eux. En plus de l’attente, l’achat du ticket doit se faire en liquide. Les billets de banques étant rares, cet unique moyen de paiement joint le nuisible au désagréable. Et surtout, le prix du ticket de bus suit les aléas de la spéculation contre la monnaie nationale, et augmente constamment.[...]

Lire la suite sur le site du Grand Soir ici : https://www.legrandsoir.info/le-chauffeur-sans-ses-bus-chronique-d-en-bas-no-7.html

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents