Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 10:50
Les Big Four… ces fisco-trafiquants ! Des normes comptables soutenues par les Big Four et créées pour relayer les intérêts privés des sociétés multinationales

Sur le site de CADTM

20 juillet par Kairos Europe WB

(CC - Flickr - OTA Photos)

Le dossier qui suit, a été réalisé sur base de données et de fiches réalisées par Christian Boigruf. Nous publions ici la cinquième partie.

Ce travail a donné lieu à un débat le 23 janvier 2018, débat organisé par Attac Bruxelles 2. Pour tout contact : christianboigruf [at] gmail.com

Voir aussi de précédents articles dans les courriers de Kairos Europe WB n°46 et 47 (www.kairoswb.com) sur le rôle de ces « intermédiaires » présenté notamment dans différents rapports de la Commission Panama Papers du Parlement européen.

Un rien d’histoire [1]

Au commencement : une Commission des Nations-Unies consacrée aux sociétés multinationales. Dans les années 70, sous l’impulsion des pays en développement, elle pousse déjà à des bilans de sociétés établis géographiquement (par pays), proposition rejetée en 1977 sous l’influence des grandes multinationales. La Commission sera dissoute en 1993.

En parallèle, des firmes comptables décidées à mettre sur le côté la-dite Commission des Nations-Unies. Pour ce faire, une organisation privée des bureaux d’audits (IASC, puis IASB) lance des normes internationales de comptabilité alternatives, dès 1973. Elles tendent à rejeter toute référence géographique. Ces normes sont acceptées en 2001 par l’Union européenne.

La crise financière mondiale de 2008 pousse la société civile et des investisseurs responsables à réagir. L’OCDE, sous la pression du G20, et l’Union européenne s’engagent dans la voie du bilan comptable pays par pays, en matière bancaire et d’extraction minières, mais elles freinent toutes deux sur le caractère public d’un CBCR et tentent de le transformer en une question fiscale (exigeant l’unanimité des pays membres de l’UE), plutôt que d’y voir un aspect de transparence comptable lié à l’intérêt général, à la responsabilité citoyenne et nécessaire à l’investisseur.

La suite ici :http://www.cadtm.org/Les-Big-Four-ces-fisco-trafiquants-Des-normes-comptables-soutenues-par-les-Big

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents