Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 23:12

mercredi 9 mai 2018 par Charles Hoareau

Un de plus ! Un de trop ! Quand nos élites bien aimées comprendront-elles qu’il faut cesser de demander son avis au peuple pour ensuite être obligé de faire le contraire de ce qu’il a choisi dans un moment d’égarement, troublé qu’il était par la propagande de quelques activistes peu soucieux de l’intérêt général ?

Comme si le peuple était capable de comprendre la portée romanesque des choix [1] de ceux qu’il porte au pouvoir !

C’est bien connu le peuple est incapable de savoir ce qui est bon pour lui. Et ce n’est pas d’aujourd’hui !

Si on regarde sur ces 15 dernières années cela devrait (aurait dû) servir de leçon !

-  9 janvier 2003 référendum à EDF : les salariés votent à 60% NON au projet d’accord de la direction parce qu’ils pensaient que l’accord ouvrait la porte à la privatisation, accord pourtant soutenu par Denis COHEN le secrétaire général CGT de la fédération et même par Bernard THIBAULT alors secrétaire général de la CGT qui les avaient assurés du contraire : c’est dire si les salariés sont stupides ! Heureusement que depuis la direction a trouvé d’autres moyens pour contourner ce vote inconséquent en privatisant à tour de bras ce qui montre que le référendum n’avait servi à rien.

- 29 mai 2005 référendum sur la constitution européenne  : le peuple de France vote à 55% contre un traité, soutenu par 80% des députés, qui devait lui assurer le bonheur permanent.
Heureusement que les gouvernements ont rectifié le tir un peu plus tard et que finalement ce sera l’opinion des députés qui sera retenue, que le bonheur est dans l’UE, ce qui prouve une fois de plus que le peuple n’avait rien compris.

-  30 mars 2017 référendum RTE (filiale d’EDF) : les salariés votent à plus de 70% contre un super accord soutenu par la CFDT et la CGC (plus de 30% aux élections) qui avaient demandé le vote, sûrs de leur bon droit et alors que la CGT fait moins de 40% aux élections : une preuve de plus que les salariés ne savent pas ce qui est bon pour eux…

- 4 mai 2018 référendum Air France  : là encore les salariés votent contre un accord soutenu par la CFDT et la CGC et se privent ainsi d’un PDG brillant mettant du même coup en danger l’avenir de la société puisque c’est bien connu, sans PDG aucun avion ne peut voler…

Et d’ailleurs la preuve que ce dernier référendum, ne servait pas plus que les autres, c’est que la presse au lendemain de celui-ci (pas avant !) expliquait que « dans un référendum la question est toujours mal posée » (France Inter), que le « vote n’avait aucune base légale » et qu’il fallait « un médiateur » (Le Monde) etc.

Et voilà que maintenant ce sont les syndicats de cheminots qui voudraient à leur tour un référendum !! Non mais où va-t-on ? Heureusement que le clairvoyant Pepy et le gouvernement, les mêmes qui avaient applaudi à la loi El Khomri qui prévoit explicitement le référendum d’entreprise, ont balayé la chose d’un revers de main en déclarant en substance que c’est aux seuls députés et sénateurs de décider de l’avenir de leur entreprise.

Et nul doute qu’ils sont compétents pour le faire…

Et puis si on demande son avis au peuple pour les choses qui le concerne, où va-t-on ?

J’entends déjà quelques grincheux expliquer que la réforme en question n’était pas prévue dans le programme du candidat Macron : eh bien quoi on peut évoluer non ?

Et comme le disait Brecht puisque « le peuple n’est pas content du gouvernement il faut changer le peuple » !


[1« Je ne suis que l’émanation du goût du peuple français pour le romanesque » Macron http://www.lepoint.fr/politique/macron-je-ne-suis-que-l-emanation-du-gout-du-peuple-francais-pour-le-romanesque-27-04-2018-2214184_20.php

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents