L'AVENIR DU PORT DE DIEPPE AU CŒUR DES REVENDICATIONS DU SYNDICAT CGT

Ces derniers jours, de nombreuses annonces contradictoires sont apparues dans la presse, écrite et télévisée, de la part des présidents des différents exécutifs. Pour la CGT, leur communication n’apporte aucune solution quant à l’avenir du Port, de nos métiers et des agents.

Le syndicat du port de Dieppe a organisé le lundi 20 novembre, une journée d’information et de travail autour de l’avenir en présence de Tony Hauboit, secrétaire de la fédération CGT des Ports et Docks, des camarades des syndicats CGT dockers et portuaires du Havre et de Rouen.

Le matin, lors des HMI, plus de 50% des personnels se sont réunis pour échanger sur leur devenir avec les représentants de la CGT, suite notamment à l’annonce de la fusion de Ports Normands Associés et du Syndicat Mixte du Port de Dieppe. Avec comme seule annonce des économies d’échelle sur les services et le risque important d’une suppression de postes.

Aucune annonce sur la stratégie et le développement portuaire
Aucune annonce sur le statut social de l’ensemble des agents

L’après-midi, lors de la Commission exécutive exceptionnelle de notre syndicat, la discussion s’est poursuivie, permettant de définir les revendications et les besoins dans l’intention de mener la lutte pour développer, pérenniser socialement et économiquement le port et ses emplois.

Une première initiative à été prise conjointement avec la fédération des ports et docks et l’Union Locale de Dieppe pour rencontrer très rapidement le président de région (copie du courrier au dos du tract).

Cette réunion est demandée avant le 15 décembre 2017.

Le syndicat se félicite bien sur de l'annonce faite du maintien de la ligne Transmanche pour les 5 prochaines années, ceci ne règle tout pour autant...

Le syndicat continue de mener, aux côtés des salariés, un combat pour la reconnaissance de la pénibilité dans les différents métiers d’exploitation. Cette indemnité doit être basée sur les primes de l’État (ISH) et permettre aux agents, quel que soit leur service, d’être rémunérés sur un socle commun.

La direction a refusé les propositions chiffrées et argumentées de la CGT

Toujours couvert par un préavis, un mouvement de grève pourrait être déclenché dans les heures qui viennent pour obtenir satisfaction aux revendications des agents.

La suite ci-dessous :
 

L'AVENIR DU PORT DE DIEPPE AU CŒUR DES REVENDICATIONS DU SYNDICAT CGT