Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 10:45

Par , Fadi Kassem, Benoît Foucambert, , Aymeric Monville, .

Au fur et à mesure que le -PGE accélère sa déchéance idéologique et sa liquidation organisationnelle et que, parallèlement, l’oligarchie et ses relais sociopolitiques précipitent la casse de notre pays, la question se pose, pressante et de plus en plus incontournable : comment, concrètement, reconstruire un grand parti , c’est-à-dire un parti d’avant-garde, un parti marxiste-léniniste et de combat lié à la classe ouvrière et au monde du travail, un parti ancré dans la jeunesse populaire et lié à tout ce qui est réellement progressiste et d’avant-garde dans le mouvement de la société. Cette question, que d’aucuns ont dérisoirement traitée par l’auto-proclamation et que d’autres ne pourront éternellement traiter par l’ajournement indéfini, signifie qu’à terme, la reconstruction du vrai doit se faire contre et indépendamment des dirigeants actuels du PCF-PGE. Bien évidemment, il n’a échappé à aucun militant du PRCF que nous n’étions plus en 1920. Il n’en reste pas moins que, si les formes de la construction communiste doivent inévitablement varier en fonction des conditions concrètes, leur contenu de classe est inévitablement le même : construire un parti communiste signifie toujours, comme cela s’est fait pour l’essentiel lors du congrès de Tours en 1920, séparer, d’abord dans l’action, puis dans l’organisation, les communistes des réformistes, regrouper les révolutionnaires épars, et du même mouvement, les unir à la classe laborieuse, particulièrement à son avant-garde la plus active, notamment aux militants syndicaux de lutte. Bien évidemment, le volet international de cette construction est tout-à-fait essentiel : combien d’idéologues révisionnistes qui, aujourd’hui, maudissent lâchement Lénine et la Révolution d’Octobre, mais qui prétendent sottement prolonger le PCF actuel, méconnaissent-ils que la création du PCF en 1920 a coïncidé avec le vaste mouvement de ralliement de l’avant-garde ouvrière française, certes héritière de Robespierre, de la Commune et du combat anti-impérialiste de Jaurès, à la Troisième Internationale construite par Lénine, Zetkin etc. dans la foulée du grand Octobre ? [...}

Lire la suite en cliquant ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents