Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 15:36
Les symboles européens en France, un statut ambigu

Publié le : Mercredi 30 Août 2017 - 13:07 sur France-Soir

 
Entré à l’Assemblée nationale le 19 juin dernier, Jean-Luc Mélenchon a vivement critiqué la présence du drapeau européen au sein de l’hémicycle. Cette contestation n’est pas nouvelle et illustre l’ambiguïté de la position française vis-à-vis des symboles de l’Union européenne. En effet, malgré leur usage de plus en plus courant au sein de l’Hexagone, la France refuse toujours de les reconnaître de manière officielle.

Le drapeau européen fait partie du paysage républicain français.

© GEORGES GOBET / AFP/Archives

Auteur : La Maison de l'Europe de Paris, édité par la rédaction

 

 

 

Si le drapeau étoilé flotte aujourd’hui au sein de l’Assemblée nationale, il n’y a été autorisé qu’en 2012, soit cinq ans après sa reconnaissance officielle au sein de l’Union. Ce retard surprend puisque, depuis un certain nombre d’années, la présence européenne sur les bâtiments publics ou pendant les cérémonies officielles s’est banalisée. Présent sur le fronton des écoles, sur la photo officielle du président de la République depuis 2007 et devant les mairies, le drapeau européen fait partie du paysage républicain. Cette présence croissante en fait l’image la plus visible de notre appartenance à l’Union européenne (UE).

 

Lire la suite ci-dessous:

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents