Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 21:54

Le « complexe militaro-industriel » au pouvoir

Par André Damon sur le site wsws.org
25 août 2017

Il y a cinquante-six ans, le président américain Dwight D. Eisenhower a prononcé un discours d’adieu où il a mis en garde contre la menace pour la démocratie aux États-Unis posée par la convergence croissante entre le pouvoir militaire et le pouvoir des entreprises.

Le président sortant a mis en garde contre l’expansion et « l’influence totale – économique, politique, même spirituelle – dans chaque ville, chaque chambre des représentants d’État, chaque bureau du gouvernement fédéral [du] complexe militaro-industriel ».

Eisenhower, lui-même un général à cinq étoiles et commandant des forces expéditionnaires alliées dans Seconde Guerre mondiale, avait une connaissance directe des opérations de l’armée. Mais même au plus fort de la Guerre froide, l’influence de l’armée sur la vie politique n’était rien par rapport à ce qui existe aujourd’hui.

À chaque mois qui passe, les militaires consolident leur emprise sur l’autorité civile, tandis que les formes démocratiques de gouvernement sont de plus en plus vidées de leur substance.

Cela a été illustré par le discours de Trump lundi qui annonçait une expansion sans fin de la guerre américaine en Afghanistan. L’endroit lui-même était significatif. Trump a parlé à la base militaire de Fort Meyer en Virginie devant un public de soldats en treillis. Il a précisé que la direction militaire, sans contrôle civil ni le cache-sexe de l’autorisation du Congrès, déterminerait combien de troupes supplémentaires seraient envoyées se battre en Afghanistan et combien de temps Elles y resteraient.

Au cours de la dernière semaine, les responsables du cabinet de Trump de l’Armée et des Marines, le Général en retraite John Kelly, le général retraité James Mattis et le général en activité HR McMaster, utilisent la crise entourant l’approbation par Trump du déchaînement néo-fasciste à Charlottesville, en Virginie, pour renforcer l’emprise des militaires sur le gouvernement. [...]

L'article intégral en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents