Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 13:14
Stéphane GOUEL
 
Publié 21/09/2017 21:32
 

     

    Social. Entre 2 500 et 10 000 personnes étaient réunies dans les rues du Havre, hier, pour dire non aux ordonnances Macron soit autant que le 12 septembre dernier.

      «C’est un mouvement d’ensemble que nous devons construire pour dire non à Macron ». À quelques minutes de la manifestation, le ton de l’intersyndicale est donné. Un message fort et clair, reçu par les opposants à la loi travail, rassemblées devant le cercle Franklin. À 10 h 30, ils sont entre 2 500 selon la préfecture et 10 000 selon les syndicats mobilisés, prêts à montrer leurs muscles pour faire fléchir le gouvernement. La contestation gronde dans les rues du Havre. Ils vont ainsi marcher au pas en martelant leurs revendications à grand renfort de porte-voix et de pétards. La circulation routière est coupée, les badauds s’arrêtent pour regarder et écouter. Malgré les fumigènes et autres artifices, le cortège va drainer une foule compacte jusqu’à la case retour sans incidents. L’acte 2 de la rentrée sociale Macron vient d’être joué. Sans bémol pour les organisations syndicales. « On est sur le même nombre que la dernière fois tout en sachant qu’on n’a pas vu les mêmes visages », apprécie Reynald Kubecki, cosecrétaire de l’UL CGT qui ajoute que, pour la première fois, « l’unité syndicale a bien eu lieu au Havre. C’est historique ». Dans le cortège la présence de la CFE CGC, l’UNSA et des salariés manifestants pour FO vient confirmer ses dires. « Ça démontre bien que ces ordonnances ne satisfont personne ». [...]

      La suite sur le site de Paris-Normandie :

      Partager cet article
      Repost0

      commentaires

      Articles Récents