Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 13:00

par Baptiste Lefevre, François Ruffin, Vincent Bernardet 17/03/2017 paru dans le Fakir n°(78 ) décembre 2016 - janvier 2017

 

 

Vingt-deux milliards. 22 000 000 000. C’est un métier, que de faire sentir l’énormité d’un chiffre comme ça. Que ça ne reste pas une abstraction avec plein de zéros. Que ça prenne corps, un peu. De Ailly-sur-Somme jusqu’à chez vous…

[...]

Extraits de l'article de Fakir

" *** Baptiste a imprimé, lu, surligné, le « rapport d’évaluation par France Stratégie ». On le cite : Il y a accord pour estimer qu’aucun effet du CICE sur l’investissement, la Recherche et Développement et les exportations n’est visible à l’horizon de court terme. Les deux équipes qui se sont attachées à évaluer l’impact du CICE sur l’emploi et les salaires n’obtiennent pas les mêmes résultats. L’une (TEPP) conclut à la création ou la sauvegarde de 45 000 à 115 000 emplois. L’autre (LIEPP) ne met pas en évidence d’effet positif sur l’emploi ni sur les salaires. Les rapporteurs référents qui se sont prononcés sur les deux études estiment que les deux méthodologies sont a priori pertinentes. L’emploi apparaît rarement au cœur de l’affectation du CICE. Cela suggère que les entreprises ont consacré une partie importante du CICE à la reconstitution de leurs marges. C’est une agence gouvernementale, rattachée au Premier ministre, qui l’écrit : l’effet du CICE sur l’emploi est minime, voire nulle." [...]

Encadré 1. Le palmarès

N°1. La Poste En 2015 : 341 millions d’€ de CICE. 6 284 emplois supprimés la même année. 629 millions d’€ de bénéfices.
N°2. La SNCF En 2014 : 318 millions d’€ de CICE. 1400 emplois supprimés. 10 000 à venir d’ici 2020. 7 500 kilomètres de voies devraient fermer sur la même période.
N°3. Peugeot En 2014, 146 millions d’€. Plus 800 millions d’€ de renflouement public la même année.
N°4. Carrefour 120 millions d’€ de CICE. +25 % de dividendes (65 % des profits) depuis 2012.
N°5. BPCE En 2014, le groupe Banque Populaire Caisse d’Épargne a perçu 107 millions d’€ de CICE. Cette même année, la firme a versé 175 millions d’€ de dividendes à ses actionnaires, le double en 2015. Depuis le lancement du CICE, elle a supprimé 7 % de ses emplois en France, soit 7 000 postes.
N°6. Casino 97 millions d’€ de CICE. Frais de personnel réduits du même montant.
N°7. Auchan 88 millions d’€ de CICE. 200 millions de dividendes reversés à la famille Mulliez. Rémunération des dirigeants : +12,5 % en 2015.
N°8. Renault En 2014, 86 millions d’€. Mais le constructeur fait surtout un carton sur le CIR – Crédit impôt recherche : 143 millions d’€, répartis entre plusieurs filiales pour contourner le plafond de 100 millions. Trois d’entre elles ne comptent aucun salarié. Malgré ces aides, les dépenses de recherche et développement sont en baisse de 15 %. Les effectifs, quant à eux, ont baissé de 3 200 employés entre 2013 et aujourd’hui.
Ensuite, on s’aventure dans le brouillard des incertitudes : SFR, Bouygues et consorts ne rendent pas public... l’argent que nous leur donnons ! Et Bercy conserve le secret. Une remarque sur ce palmarès : Le CICE est là, comme son nom l’indique, pour renforcer la « compétitivité ». Hormis les constructeurs automobiles, qui, parmi ces principaux bénéficiaires, est en concurrence avec des salaires roumains, chinois, indiens ? L’industrie est marginalisée : alors que la mesure était programmée pour elle, elle ne bénéficie que de 19 % des crédits.

Lire l'intégralité ci-dessous. 

Avec des tas de chiffres, ce que ça coûte par emplois créés, ce qu'on aurait pu créé comme emplois dans l'éducation, la santé ... Une mine pour écrire un tract.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents