Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 17:08

Rouen Zéro augmentation, fermetures de boutiques : les salariés d'Enedis manifestent, près de Rouen

Mardi 28 février, des employés d'Enedis (ex-ErDF) ont manifesté notamment contre l'absence de négociation sur les salaires sur le site de Bihorel près de Rouen (Seine-Maritime)

Mise à jour : 28/02/2017 à 16:12 par La Rédaction sur Normandie-actu.

Mardi 28 février 2017, une cinquantaine de manifestants ont dénoncé le blocage des négociations salariales de la direction Enedis, qui propose une revalorisation salariale de 0%. (©DR)
Mardi 28 février 2017, une cinquantaine de manifestants ont dénoncé le blocage des négociations salariales de la direction Enedis, qui propose une revalorisation salariale de 0%. (©DR)

Ils protestent contre l’augmentation « de 0% » de leur salaire et la fermeture des boutiques Enedis. Mardi 28 février 2017, de 6h à 14h, une cinquantaine de manifestants CGT ont bloqué le site d’Enedis, rue de la Petite-Bouverie à Bihorel, près de Rouen (Seine-Maritime).

Augmentation de salaire : 0 %

Note : et pourtant l'OIT vient d'indiquer que le ralentissement mondial de la progression salariale met en danger l'économie mondiale ...

Un mouvement initié pour la revalorisation des revenus dans la filière Énergie, et plus largement encore pour la défense des services publics.

"Depuis 1946, c’est la première fois qu’on nous propose 0% d’augmentation de salaire. Il est réévalué tous les ans pour être annexé sur l’inflation. Cette année, la direction a bloqué les négociations," indique le syndicat CGT Énergie Rouen à Normandie-Actu.

Les « mardis de la colère »

Dans tout le pays, des actions locales, les « mardis de la colère », sont menées pour protester contre la fermeté de la direction d’Enedis depuis près d’un mois. Du mardi 21 au vendredi 24 février 2017, neuf plateformes d’approvisionnement ERDF Serval sur onze étaient bloqués. Mardi 28 février, l’entrée était filtrée sur le site de Bihorel, avec la volonté manifeste de « taper dans le porte-monnaie de la direction. »

"Nous avons laissé entrer les personnes chargées de l’exploitation des réseaux pour qu’ils puissent rétablir le courant aux usagers touchés par la tempête, et laisser sortir les personnes d’astreinte", précise la CGT Énergie de Rouen, qui insiste aussi sur la défense des usagers.

Les manifestants dénoncent également les fermetures des boutiques au Havre et à Rouen et « l’éclatement de l’entreprise », avec notamment les fermetures et reventes de centrales. Le mouvement a été suivi le même jour au Havre et à Évreux (Eure), où des tracts ont été distribués. Des actions sont annoncées pour mardi 7 mars 2017. Des « passages en heures creuses  » ont été évoqués.

La Rédaction
 
Note : En réalité la facture d'EDF a augmenté de 37% en 10 ans (.  Pas les salaires. Et les taxes et prélèvements compte pour plus de 37% dans la facture, sans cesse en augmentation.
Où va donc l'augmentation des tarifs d'EDF subie par les usagers ?  Ce ne sont pas les salariés qui en profitent.  Ni les usagers puisqu'on supprime des boutiques Enedis (EDF).  En réalité la facture d'EDF a augmenté de 37% en 10 ans.  Pas les salaires. Et les taxes et prélèvements compte pour plus de 37% dans la facture, sans cesse en augmentation.
Puisque ce ne sont ni les salariés, ni les usagers qui profitent de la hausse du coût de l'électricité, ce sont donc l'Etat et les actionnaires qui empochent ce que nous payons et ce que ne reçoivent pas les salariés.
Pour une famille de 4 personnes, avec chauffage électrique* : *Client résidentiel HP/HC 9 KVA consommant 8.500 kWh par an et dont 54% de la consommation est en heure pleine  Source : CRE

Pour une famille de 4 personnes, avec chauffage électrique* : *Client résidentiel HP/HC 9 KVA consommant 8.500 kWh par an et dont 54% de la consommation est en heure pleine Source : CRE

Cette action du 28 Février s'inscrit dans les actions de la CGT Energie appelées "Les mardis de la colère".  Elles ont débuté le 31 janvier.  Les salariés dénoncent l'austérité salariale, la mise en cause des activités sociales et s'inquiètent de l'avenir des entreprises et de l'emploi.

Lu sur le site de l(UD-CGT 76

ça va ?  c'est assez documenté pour Décodex ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Action communiste
commenter cet article

commentaires

Articles Récents