Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 23:31

Sapeurs-pompiers en colère en Seine-Maritime : « La population est en danger »

Manque d'effectifs, conditions de travail difficiles... les sapeurs-pompiers montent au créneau. En Seine-Maritime, et notamment au Havre, ils s'inquiètent pour la population.

Mise à jour : 01/12/2016 à 14:16 par Eloïse Aubé sur Normandie-actu

La grogne continue de monter chez les sapeurs-pompiers, notamment en Seine-Maritime (JB/Normandie-actu)

La colère continue de monter chez les sapeurs-pompiers, notamment en Seine-Maritime (JB/Normandie-actu).

Couverture

La grogne monte chez les sapeurs-pompiers. Après la manifestation nationale à Paris le 24 novembre 2016 et la grève au Conseil départemental de Caen (Calvados), lundi 28 novembre 2016, les soldats du feu ne décolèrent pas. En cause : les conditions de travail et la baisse des effectifs. « Au Havre, nous avons perdu 28 postes en deux ans, précise Jean-François Le Merrer, président des sapeurs-pompiers professionnels. La population havraise est en danger. »

Manque d’effectifs pour couvrir le territoire

En Seine-Maritime, on recense 920 soldats du feu, dont environ 600 sur le terrain.  Un effectif qui ne semble pas en adéquation avec le territoire. Notamment au Havre, où il existe trois casernes (Caucriauville, Dollemard, et près du port) avec 12 sapeurs-pompiers par nuit, et 15 le jour. Jean-François Le Merrer précise :

S’il y a deux incendies en même temps, nous ne pouvons pas les suivre. Des hommes de l’extérieur, notamment de Criquetot-l’Esneval à une trentaine de kilomètres, interviennent. Mais les victimes ne peuvent pas attendre !

Qui plus est, il y a de moins en moins de professionnels. La plupart sont remplacés par des sapeurs-pompiers volontaires. Or, « on leur confie les missions professionnelles, alors qu’ils n’ont pas les mêmes formations. Les volontaires ne peuvent pas remplacer des professionnels, mais être là en tant que renfort ».[...]

La suite en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents