Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 14:10

Socialistes, frondeurs, trotskystes, refondateurs, mouvementistes, écosocialistes... la grande alliance de ceux qui ne veulent pas de candidat communiste !

Réaction à la déclaration du PRCF

, par  pam sur le site de "Faire vivre le PCF"

La déclaration du pôle de renaissance communiste en France (PRCF) soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon a surpris de nombreux communistes qui suivent avec attention ce que fait et dit le PRCF. La lettre ouverte à André Chassaigne confirme cette position et place de fait le PRCF dans l’arc-en-ciel hétéroclite de tous ceux qui ne veulent pas de candidature communiste en 2017.

C’est réellement dommage et incompréhensible. Lecteur régulier de Initiative Communiste et des livres de Georges Gastaud, j’avais pris soin, avec d’autres, de faire connaitre aux responsables du PRCF notre position, l’opportunité de faire bouger les lignes chez les communistes, en les aidant à réouvrir la question communiste, et à l’inverse la certitude que le faux choix des deux M (Mélenchon/Mondebourg), n’était que les deux faces du même renoncement, le renoncement au parti communiste.

La déclaration du PRCF justifie sa position de soutien à Jean-Luc Mélenchon en constatant qu’une candidature du PCF ne porterait pas un programme réellement communiste, et pourrait se retirer au profit d’une candidature type Mondebourg.

La lettre ouvert à André Chassaigne détaille les arguments critiques de son éventuelle candidature, le cadre affirmé par la direction du PCF d’une candidature retirable au profit d’une candidature de rassemblement, enfermée dans la stratégie d’union de la gauche avec le parti socialiste, le refus d’’affirmer la nécessité d’une rupture progressiste rapide et franche avec l’euro et l’UE-OTAN dans la perspective du socialisme pour la France.

Nous savons en effet ce que la direction du parti communiste veut et ce qu’elle ne veut pas. Elle veut [1] une nouvelle forme de rassemblement électoral après l’union de la gauche, la gauche plurielle, les collectifs anti-libéraux, le Front de Gauche... ne tirant aucune leçon, ni de cette longue impasse stratégique qu’a été le programme commun et l’union de la gauche, ni de l’impasse tactique dans lequel s’est retrouvé le Front de Gauche après ce qui avait semblé être un succès en 2012 [2]. Elle assume une orientation totalement électorale, centrant tous ses efforts sur les rassemblements de partis, de personnalités, sans jamais se confronter à la réalité de l’union du peuple et de ses difficultés. Elle ne pense plus la transformation politique autrement que dans le cadre du système tel qu’il est, et notamment dans le cadre européen.

Et elle ne veut surtout pas d’une candidature communiste, ce qui a conduit Pierre Laurent, constatant qu’il n’arrivait pas à faire accepter la primaire à gauche, ni l’attente de la primaire socialiste, et qu’une proposition Mondebourg serait rejetée massivement, à annoncer son soutien à Jean-Luc Mélenchon la veille de la conférence nationale du PCF.

Cette volte-face de Pierre Laurent, qui a sans doute énervé plus d’un de ses soutiens et contribué à ce vote surprise, n’a fait que grandir la liste de tous ceux qui considèrent que Jean-Luc Mélenchon serait l’outil politique efficace en 2017, s’ajoutant à sa légitimité offerte gracieusement par le parti communiste en 2012, sans compter tous ceux qui comme Marie-Georges Buffet, prédécesseure de Pierre Laurent à la direction du PCF, considère que la question du PCF est réglée vers sa disparition.

Le fait est qu’objectivement, les trotskystes de la Riposte, les socialistes contestataires qui ont suivis Mélenchon, les marxistes des rassemblement des cercles communistes, du PCOF, et donc du PRCF, les mouvementistes d’Ensemble, et une grande part de ce que "la gauche radicale" a produit de collectifs, mouvements ou cercles se retrouvent donc avec Jean-Luc Mélenchon. Il faut bien prendre acte qu’ils ont tous un point commun au final, ils pensent que le PCF doit (ou va) disparaitre.

Jean-Luc Mélenchon est de ce point de vue le fils politique de François Mitterrand, son "rouge" verbal vaut bien d’ailleurs celui qui en 1981 haranguait le monde du travail sur un ton qui nous parait aujourd’hui totalement révolutionnaire, tellement le débat politique s’est droitisé.

Nous répétons donc ce que nous avions dit au PRCF avec insistance quelques jours avant son communiqué...

Lire l'intégralité ainsi que les commentaires en cliquant ci-dessous:

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents