Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 09:14

Priés de quitter la Bourse du travail, les syndicats dans la rue à Évreux

Publié 09/11/2016 á 22H48 sur le site de Paris-Normandie

Social. Entre 700 et 1 500 manifestants ont défilé hier mercredi dans les rues d’Évreux au sujet du relogement des organisations syndicales.

 
 
 

«La Bourse du travail est à nous. On s’est battu pour la gagner, on se battra pour la garder », ont clamé les huit organisations syndicales du département de l’Eure, qui défilaient hier mercredi dans les rues d’Évreux. Entre 700 (selon les forces de l’ordre) et près de 1 500 manifestants (selon les organisateurs) ont battu le pavé, avant de multiples prises de parole devant l’hôtel de ville.

« Je n’aimerais pas qu’Évreux se Trumpise »

Priés de quitter le mois prochain les locaux de la rue de l’Ardèche, qu’ils occupent gracieusement depuis 1928 - lire notre édition d’hier mercredi -, les syndicats ont voulu faire de cette question du relogement de leurs unions départementales un enjeu qui dépasse les frontières euroises. Ils ont convié dans leur cortège des représentants nationaux, dont Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO.

« Nous avons eu des problèmes avec plusieurs municipalités, comme Châteauroux (36), souci aujourd’hui réglé. Mais le cas d’Évreux est symbolique. Il n’y a pas de démocratie sans un minimum de respect des organisations syndicales. Je n’aimerais pas qu’Évreux se Trumpise », assène Jean-Claude Mailly avec le sens de la formule. S’il dit avoir le soutien de la ministre du Travail sur ce dossier, le leader syndical n’a aucune nouvelle du député de l’Eure (et candidat à la primaire de la droite) Bruno Le Maire, qu’il a « sollicité trois fois ».


« Propositions provocatrices »

[...] La suite ci-dessous

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents