Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 10:55

Jeremy Corbyn est donc réélu à la tête du Labour avec près de 62% contre l'avis des députés travaillistes, majoritairement sociaux-libéraux et européistes qui lui reprochaient son manque d'investissement dans la campagne contre le Brexit et son orientation radicale.

Un mouvement d'adhésions sans précédent a marqué la vie du parti travailliste depuis l'élection de Jeremy Corbyn à sa tête. Ce sont des adhésions de jeunes, de syndicalistes, de travailleurs. Le vote de ces militants a été clair : ils ne veulent pas revenir à la politique de Tony Blair et de Gordon.

Mais Jeremy Corbyn réussira-t-il à unifier les militants de la base plus radicaux et plutôt réticents à l'égard de la politique européenne et les cadres et parlementaires plus libéraux et plus européistes? Entre les partisans des nationalisations, de l'augmentation massive de la dépense publique et de l'abandon de l'arme nucléaire et les tenants de la libéralisation, y a-t-il une coexistence possible dans le vieux Labour ? Sauf à faire des compromis qui risquent de dévevoir les nombreuses nouvelles adhésions qu'il a su susciter ? YG.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents