Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:01
Vote pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE : communiqué du Parti communiste d’Irlande

Le Parti communiste d’Irlande a fait campagne pour le NON (la sortie) en Irlande-du-Nord et en direction des électeurs irlandais électeurs en Grande-Bretagne. Nous publions son communiqué du 24 juin 2016, traduit par MlN pour « Solidarité internationale PCF – Vivelepcf ».

 

Une autre Europe est possible : Une autre UE ne l’est pas

Déclaration du Parti communiste d’Irlande, 24 juin 2016

Le Parti communiste d’Irlande salue la décision de l’électorat britannique et exprime sa solidarité avec elle, avec les travailleurs qui ont joué un rôle décisif dans le vote pour la sortie de l’Union européenne.

La décision du peuple est une victoire sur la « stratégie de la peur » [Project Fear], déclenché par les grandes entreprises, les banques mondialisées et les institutions financières, avec l’UE et les élites dirigeante à travers l’UE, y compris le gouvernement irlandais en soutien. Nous félicitons ceux qui, dans le nord-est de l’Irlande, ont eu la possibilité de voter à ce référendum et qui ont voté pour la sortie de l’UE.

Nous appelons, ici en République d’Irlande, à la tenue d’un nouveau référendum sur le maintien ou non de l’appartenance à l’UE, couplé avec un arrêt immédiat des processus d’intégration dans l’UE. Nous devons réaffirmer la démocratie et la souveraineté nationales. Il est aussi indispensable de mettre fin aux négociations secrètes entre les institutions de l’UE et les Etats-Unis au sujet du partenariat commercial transatlantique (TTIP).

Les travailleurs de Grande-Bretagne ont adressé le message retentissant à Londres et à Bruxelles qu’ils en ont assez de l’intimidation, de l’austérité permanente, assez de voir les intérêts des grands trusts mis au-dessus de ceux du peuple. Cela représente aussi un rejet fort du carcan économique de l’UE. La stratégie politique et économique de l’UE est un affront à la démocratie et à la liberté des peuples à décider démocratiquement des priorités économiques et sociales de leur pays et d’une éventuelle alternative.

A travers l’UE, des millions de travailleurs vont bien accueillir ce vote pour la sortie de l’UE, qui peut marquer le début de la fin de l’UE elle-même. « La stratégie de la peur », à l’instigation de l’UE, a été utilisée pour intimider les peuples grec, espagnol, italien, chypriote et irlandais pour leur faire accepter l’esclavage de la dette, l’idée qu’il n’y a pas d’autre choix que d’aider les banques et les spéculateurs aux dépens des droits de ces peuples. Mais pas seulement de ceux-ci : cette stratégie a été utilisée contre les droits de tous les travailleurs à travers l’UE, utilisant la peur pour imposer le sentiment qu’il n’y a pas d’alternative, pour masquer les attaques sauvages contre le droit et les conditions de travail, ainsi que la poursuite de l’érosion de la démocratie et de la souveraineté nationales.

Le cycle de la peur a été brisé. Les travailleurs doivent se saisir de l’opportunité qui se présente maintenant pour affirmer leurs propres revendications à travers l’UE, pour s’affirmer eux-mêmes et construire l’unité d’action contre ces attaques massives.

Le temps est venu de la mobilisation des travailleurs pour affirmer qu’il y a une alternative progressiste, de gauche, démocratique aux plans et aux stratégies imposés par les grandes compagnies à travers les institutions de l’UE.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents