Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 15:40

Pour protester contre la loi Travail, jeudi 2 juin 2016, la CGT-Énergie a annoncé avoir passé en tarif heures creuses près de 100 000 personnes dans la Manche. Explications.

Mise à jour : 02/06/2016 à 16:14 par La Rédaction de Normandie-actu

 

Contre la loi Travail, les salariés de l'énergie diversifient leurs actions. Jeudi 2 juin 2016, ils ont décidé de basculer des foyers de la Manche en heure creuse (Photo d'archives : un syndicaliste de la centrale de Palluel, en Seine-Maritime, lors d'une manifestation au Havre contre la loi Travail ©KL/Normandie-actu).

Contre la loi Travail, les salariés de l'énergie diversifient leurs actions. Jeudi 2 juin 2016, ils ont décidé de basculer des foyers de la Manche en heures creuses (Photo d'archives : un syndicaliste de la centrale de Paluel, en Seine-Maritime, lors d'une manifestation au Havre contre la loi Travail ©KL/Normandie-actu).

Pour protester contre la loi Travail, les salariés de l’énergie passent à l’offensive pour le plus grand plaisir des consommateurs. Depuis 6h, jeudi 2 juin 2016, des usagers de la région de Cherbourg-en-Cotentin et de la Hague (Manche) sont passés en heures creuses. Selon la CGT-Énergie, près de 100 000 personnes seraient concernées par cette opération surnommée « Robin des bois ». La décision a été prise lors d’une assemblée générale sur le site Enedis (anciennement ERDF) d’Équeurdreville (Manche).

Dans le cadre de la nouvelle journée de mobilisation, nous avons décidé d’une nouvelle forme d’action. Nous avons basculé des usagers en heures creuses », explique Catherine Melet, secrétaire générale CGT Enedis de la Manche, à Normandie-Actu.

Le passage en heures creuses s’effectue généralement pendant la nuit, sur une période de 8 heures. Lorsque l’option est sélectionnée, les usagers bénéficient d’un tarif réduit de l’électricité.

Panne de courant géante en Loire-Atlantique. En fin de matinée, un groupe de grévistes opposés à la loi Travail a envahi un poste de haute tension (225.000 volts) en Loire-Atlantique, qui alimente la région de Saint-Nazaire. Résultat: 125 000 foyers privés d’électricité. Les occupants sont partis vers midi et le rétablissement du courant était en cours à la mi-journée.
La CGT accentue son action avec un appel à la grève reconductible, tandis que la CFE-CGC-Energies et l’Unsa-Energies se sont joints à la mobilisation jeudi 2 juin. Des arrêts de travail ont été votés dans 16 des 19 centrales nucléaires françaises, et des militants ont basculé plus d’un million de foyers en tarifs heures creuses en Ile-de-France, ainsi qu’à Lorient et dans les environs de Cherbourg.

Des actions diversifiées

Selon Bruno Prepoleski, responsable régional CGT de la coordination Énergie en Normandie, des actions sont prévues dans les jours à venir, à la veille de l’Euro 2016 de football.

> À lire aussi : Loi Travail. La guerre des nerfs continue à huit jours de l’Euro

  • Dans la Manche, la centrale de Flamanville poursuit également son action. Dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 juin 2016, ils ont baissé la charge de 200 mégawatts, jusqu’à 8h du matin. Mobilisés depuis 6h45, les salariés de la centrale nucléaire ont rejoint les salariés Enedis au point tournant de Cherbourg pour un blocage entre 12h et 14h.
  • Dans l’Eure, depuis le début de la matinée du jeudi 2 juin 2016, des salariés Enedis ont participé à un rassemblement de 250 à 350 personnes, selon la CGT, devant le siège du Medef, dans la rue Jacquard à Evreux. « Les propos tenus par Pierre Cattaz, qui nous qualifie de “terroristes”, sont inadmissibles », dénonce Olivier Guillot, secrétaire général Enedis de l’Eure. Des assemblées générales sont prévues la semaine prochaine.

Des initiatives sont en cours pour la reprise en main de l’outil de travail. Basculements de postes en heures creuses forcées, remise de l’électricité aux personnes les plus démunies, intervention sur des radars automatiques qui se symboliseraient par des pannes. Nous agissons de façon collective avec l’Union départementale pour planifier ces actions », explique Olivier Guillot à Normandie-Actu.

  • En Seine-Maritime, dans la centrale de Paluel, une grève de 24h a été votée de mercredi 1er juin 2016, 21h, au jeudi 2 juin 2016, à 21h. Aucune baisse de charge n’a eu lieu car les unités de production n’étaient pas manœuvrables. Certaines activités au sein de la centrale peuvent être  ralenties. Dès 7h, ils ont mis en place un barrage filtrant sur leur site, et distribué des tracts.
    À Penly, les salariés ont rejoint la manifestation du Havre.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents