Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 22:20

Déterminés contre la loi Travail.  Ils ont affirmé leur résolution à ne rien lâcher : "Ni amendable, ni négociable, Retrait, Retrait de la loi Travail" !  C'était le slogan le plus souvent repris par les manifestants.  Des milliers à Rouen, des milliers au Havre, des centaines à Dieppe, environ 150 à Elbeuf malgré une pluie battante et un froid glacial. Les manifestants s'en prenaient aussi à la précarité généralisée : "La précarité, c'est pas un métier" lisait-on sur une pancarte.  La diversité de l'opposition à la loi El Khomri s'affichait ainsi dans les rues des villes de Seine-Maritime.  Des politiques : PCF et JC, NPA.  Et surtout des drapeaux CGT très nombreux, Solidaires et FO, des banderoles étudiantes et lycéennes, et aussi beaucoup d'autres.  Vu aussi des élus PCF au Havre.  Moins de lycéens et étudiants qu'aux derniers défilés:  nous sommes en pleines vacances solaires et il est plus difficile de mobiliser hors lycée.  Ils reviendront les semaines prochaines.  Surtout si la police, très présente en fin de parcours, s'ingénie à les provoquer. Les prochaines étapes seront cruciales.  Dans les entreprises, sur les marchés, les militants continueront de convaincre pour que le mouvement s'élargisse davantage.  Comme dans cette entreprise de Rhenus Logistics à Caudebec les Elbeuf, le 31 mars.  Ils ont été 98% à faire grève et à bloquer l'entreprise pendant toute la journée.

A l'issue de la manifestation, les "Nuits debout" s'installaient sur la place de l'Hôtel de Ville. Des banderoles sont déployées : "Réécrivons la constitution" - " Quand l'injustice devient loi, l'insurrection est un devoir!" ... C'était très pacifique et bon enfant. Les CRS ont chargé pour les chasser.  On peut raisonnablement pensé que c'est à la demande de la Ville de Rouen, maire socialiste, et de la préfecture, qu'ils ont été délogés.  Dès que les CRS eurent chassé les manifestants, la municipalité de Rouen a fait détruire les campements provisoires.  Un peu plus tard les "Nuits Debout" sont revenus, sans campement ...

Manifestation à Rouen le 9 avril.  Trempés comme des soupes mais déterminés.

Manifestation à Rouen le 9 avril. Trempés comme des soupes mais déterminés.

Manifestations.  Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.
Manifestations.  Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.
Manifestations.  Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.
Manifestations.  Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.
Manifestations.  Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.
Manifestations.  Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.

Manifestations. Rouen-Elbeuf le 9 avril 2016.

Les CRS investissent la place de l'Hôtel de Ville - La municipalité fait détruire les campements de "Nuit Debout".
Les CRS investissent la place de l'Hôtel de Ville - La municipalité fait détruire les campements de "Nuit Debout".
Les CRS investissent la place de l'Hôtel de Ville - La municipalité fait détruire les campements de "Nuit Debout".
Les CRS investissent la place de l'Hôtel de Ville - La municipalité fait détruire les campements de "Nuit Debout".
Les CRS investissent la place de l'Hôtel de Ville - La municipalité fait détruire les campements de "Nuit Debout".

Les CRS investissent la place de l'Hôtel de Ville - La municipalité fait détruire les campements de "Nuit Debout".

Voir plus sur Normandie actu.

DIAPORAMA - la rue à nouveau investie par les détracteurs de la loi Travail

Rouen, Le Havre... Ce samedi 9 avril encore, les manifestants sont descendus dans les rues pour une nouvelle journée de mobilisation nationale contre la loi Travail de Myriam El Khomeri 

  • CL
  • Publié le 09/04/2016 | 16:58 sur Fr3 Normandie
 

La pluie n'a pas eu raison de la motivation des manifestants © Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte La pluie n'a pas eu raison de la motivation des manifestants

 

A Rouen, le cortège est parti de la place Clémenceau avant de ralier la place de l'Hôtel de Ville. 
Près de 1200 personnes sont venues gonfler les rangs pour cet énième journée de mobilisation. 
Représentants ou membres des principales organisations syndicalistes, étudiants, travailleurs, tous ont montré leur détermination contre la Loi Travail, malgré une pluie battante. 
Une "nuit debout" est prévue ce samedi soir, sur cette même place de l'Hôtel de ville. 

 

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte

 

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte


Les Havrais aussi se sont rassemblés ce samedi après-midi, affichant les mêmes revendications que les Rouennais. 
Ils étaient près d'un millier à marcher dans le centre-ville.

© Emmanuelle Darcel

© Emmanuelle Darcel

 

Allez regarder les videos sur le site de Fr3 Normandie.  Il y avait du monde malgré la pluie !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents