Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 09:37

Victime du nucléaire : le tribunal d’Evry reconnaît la « faute inexcusable » de l’employeur

Cécile Chevallier | | MAJ :

 

Courcouronnes, 2012. Christian Verronneau est décédé en septembre 2012 des suites d’un cancer du poumon. Le tribunal des affaires de la Sécurité sociale d’Evry a estimé que sa maladie était la conséquence d’une faute inexcusable de son employeur.

Courcouronnes, 2012. Christian Verronneau est décédé en septembre 2012 des suites d’un cancer du poumon. Le tribunal des affaires de la Sécurité sociale d’Evry a estimé que sa maladie était la conséquence d’une faute inexcusable de son employeur. (DR.)

 

Une première en France. Le tribunal des affaires de la Sécurité sociale (TASS) d’Evry vient de reconnaître la « faute inexcusable » d’une société spécialiste de la maintenance nucléaire, la jugeant responsable de la maladie professionnelle qui a causé la mort d’un de ses employés.

« Ce jugement a une importance phénoménale, lâche Philippe Billard, président de l’association Santé sous-traitance et à la CGT. Il y a 2 ans, la justice avait reconnu la faute d’EDF pour un de ses salariés travaillant en centrale. Avec la décision d’Evry, c’est la première fois que cela concerne un employé d’une société sous-traitante. Ce jugement pourrait mettre un terme au sacrifice humain. On ne peut plus accepter le risque couru par les personnes travaillant directement ou indirectement dans le nucléaire. »

[...]

Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents