Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 09:04
Loi Travail : 3 salariés grévistes menacés de licenciement dans le Nord

Le patronat en rêve : revenir aux conditions du XIXème siècle, aux temps rêvés des patrons quand la grève était encore interdite.  Un patron du Nord l'a fait : il a interdit le droit de grève.  Le comportement du gouvernement lui donne des ailes sans doute.  Inspiré par Valls-Hollande et le Medef, il a licencié ses salariés grévistes.  

Le droit de grève ? C'est archaïque.  Ce sont des idées du passé,  les idées de ceux qui restent frileusement accrochés aux droit et code du travail.  N'est-ce pas ce que nous serinent tous nos experts et journalistes ?

Qu'est-ce qu'ils vont dire nos valeureux chiens de garde de cette nouvelle interprétation des libertés collectives ?AC

Histoire et mémoire de classe : Le droit de grève est le fruit d'un long combat

 

Un long chemin vers les libertés collectives à l'entreprise

La loi Le Chapelier, votée en 1791 interdisait le droit de coalition, donc la grève. En mai 1864, une loi rétablit ce droit, autorisant ainsi la grève.

Près de 80 ans plus tard, le droit de grève est de nouveau interdit, par le gouvernement de Vichy qui prône la collaboration de classe érigée en loi dans la « Charte du travail ». Pendant la longue période d'occupation nazie, la classe ouvrière fournit une part importante des combattants de la résistance. Parmi eux, un grand nombre de militants de la CGT et du Parti communiste français. Un grand nombre de fusillés et de déportés aussi.  Les rues de nos villes en témoignent.  Beaucoup portent le nom de ces martyrs.

 

Le droit de grève est un droit constitutionnel

A la Libération, une nouvelle constitution est débattue et votée. L’avènement de la Quatrième République transforme le droit du travail en France. Désormais, par leur inscription dans le préambule de la constitution de 1946, certains droits et libertés deviennent constitutionnels. Le texte affirme ainsi que « Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix. », instaure le droit de grève et l’interdiction de la discrimination au travail. Il s’engage aussi sur le respect du droit international. L’attachement à ce préambule et à la déclaration universelle des droits de l’homme sera réaffirmé dans la constitution de 1958.AC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents