Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 15:19
 

Le mémorial de Jasenovac le 15 avril 2016 - © STRINGER - AFP

La Croatie commémorait ce vendredi la libération du camp de concentration de Jasenovac où des dizaines de milliers de Serbes, de Roms et de Juifs trouvèrent la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais cette année, les cérémonies ont été boycottées par les associations de victimes et d'anciens combattants yougoslaves pour dénoncer la dérive fasciste de la société croate, encouragée selon elles par le gouvernement conservateur.

Comme chaque année, Nadir Dedić et sa femme Fatima sont venus à Jasenovac. Les deux octogénaires sont les derniers rescapés du camp de concentration issus de la communauté tzigane.

Aujourd'hui, Nadir est là, mais il reste à l'entrée du mémorial. Pour lui, pas question de participer aux cérémonies officielles : "C'est dommage, mais on ne peut pas mettre ensemble les partisans antifascistes et les racistes, et les nazis. Ici, vous savez ce n'est pas ceux-là qui manquent. Mais que moi j'aille les écouter, jamais !"

Graffitis racistes

Depuis plusieurs mois, la Croatie a pris un virage très à droite, qui rappelle les sombres années 1990, celle du président nationaliste Franjo Tudjman. Des néo-chemises noires paradent dans la capitale Zagreb, des graffitis racistes recouvrent les murs de tout le pays.

Le 22 mars dernier lors du match contre Israël, les supporters croates ont même crié des saluts nazis et ils ont aussi appelé à tuer les Serbes. La seule réponse de la présidente Kolinda Grabar Kitarovic a été de condamner toute forme de totalitarisme, mettant sur le même plan les crimes nazis et les crimes communistes yougoslaves. Comme en 2015, elle a encore refusé de venir cette année à Jasenovac. Zlatko Hasanbegovic, le nouveau ministre la Culture, un historien révisionniste, avait par contre fait le déplacement. Plus de vingt ans après la fin de la guerre, la Croatie n'arrive toujours pas à chasser les démons du passé.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents