Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 17:50

Publié en avril 2016. 

A relire quand la ministre des Transports argue qu'il n'y a pas assez de passagers dans les trains. Quelles sont ses sources ? Celles de Spinetta ?  Elle devrait interroger les salariés qui s'entassent dans les trains de banlieue et les trains régionaux pour aller tôt, trop tôt, à leur travail.  Il suffit de regarder, chaque jour, le parking de la gare de Oissel, ou celui de Val de Reuil pour comprendre que la ministre ne doit voyager que dans les TGV ...Y.G.

Outre la désorganisation voulue de la SNCF, c'est le manque de trains à certaines heures, sur certaines lignes, qui aboutit à ce malaise.  C'est aussi que la direction SNCF ne veut plus que le rail soit un service public. La direction de la SNCF ne veut plus entendre parler des "usagers".  Elle veut des "clients".  Et le "client" prime sur l'"usager" dans le transport ferroviaire qui ambitionne d'obéir à la loi du marché avant toute chose.

Les différents gouvernements de droite et socialiste se sont évertués à casser l'outil SNCF avec l'aide de l'Union Européenne.  Au nom de la "concurrence libre et non faussée".  Le but n'est-il pas de le privatiser totalement ?  Au détriment des usagers.

Ce sera le retour aux années 30.

Sauf qu'aujourd'hui, à l'heure de la mobilité prônée par le patronat et de l'extension des villes, ce ne sont plus les vacanciers ou la petite bourgeoisie qui emprunte le transport ferroviaire, mais les salariés.  Et c'est tous les jours que des centaines de milliers de femmes et d'hommes qui vont au travail loin de chez eux sont contraints de voyager par le rail.

Dans une société où la priorité serait donnée au travail, ce sont eux qui devraient être prioritaires.  Et les investissements publics pour améliorer le transport iraient à une société de chemins de fer entièrement nationalisée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents