Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 14:51
Chiffres d'affaires en hausse.  Bénéfices en hausse ( on aimerait une telle hausse pour nos salaires et pensions ).  Et  pourtant ...
Sanofi annonce la suppression de plus de 600 postes en trois ans

Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le | Par

 

L’annonce ressemble à un gage donné aux investisseurs. A une semaine de la présentation de ses résultats annuels, le géant pharmaceutique Sanofi a annoncé, mardi 2 février, son intention de supprimer « environ 600 postes sur les trois prochaines années » en France, soit 2 % de ses effectifs tricolores. La réorganisation doit se faire en deux ans, via des départs volontaires et des congés de fin de carrière« entièrement financés par le groupe et qui ne coûteraient donc rien à la collectivité », est-il précisé dans un communiqué.

Le groupe tricolore, qui emploie 27 000 personnes en France sur un effectif total de 110 000 salariés, avait annoncé en novembre 2015 un plan d’économies de 1,5 milliard d’euros d’ici à 2018. Sanofi Winthrop, la filiale qui regroupe les usines françaises du groupe, est la plus touchée : 400 suppressions de postes y sont prévues.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2016/02/02/sanofi-annonce-la-suppression-de-plus-de-600-postes-en-trois-ans_4858122_1656994.html#jKIjpXc9j6CHscip.99

600 emplois supprimés en France.  Pourtant Sanofi envisage déjà une nouvelle acquisition.  Le groupe dispose déjà des capacités financières pour cela.
En pleine restructuration, Sanofi prêt pour une nouvelle acquisition

Par  - Publié le

sur usinenouvelle.com

Cinq ans après s’être emparé de la biotech américaine Genzyme, le groupe pharmaceutique français Sanofi est prêt à renouveler l’opération. Tout en menant, en France et à travers le monde, une réorganisation entraînant des suppressions d’emplois.

Première capitalisation boursière du CAC 40 et premier groupe pharmaceutique français, Sanofi va mieux, même si la hausse de ses résultats en 2015, présentés ce 9 février (lire ci-dessous), est surtout portée par un impact positif des taux de change.

 

 

Des résultats soutenus par les taux de change
En 2015, le chiffre d’affaires de Sanofi a progressé de 9,7 %, atteignant 37 milliards d’euros. Son résultat net a bondi de 7,7 %, à 7,3 milliards d’euros. Des hausses principalement liées à un impact positif des taux de change. A taux constant, les ventes n’ont progressé que de 2,2 % et le résultat est en recul de 0,9 %.

Comment pérenniser cette bonne santé ? Pour Olivier Brandicourt, le patron aux commandes depuis un an, la réponse tient dans sa nouvelle stratégie déployée sur cinq ans.

Des résultats soutenus par les taux de change
En 2015, le chiffre d’affaires de Sanofi a progressé de 9,7 %, atteignant 37 milliards d’euros. Son résultat net a bondi de 7,7 %, à 7,3 milliards d’euros. Des hausses principalement liées à un impact positif des taux de change. A taux constant, les ventes n’ont progressé que de 2,2 % et le résultat est en recul de 0,9 %.

AU MOINS 600 POSTES CONDAMNÉS EN FRANCE

Le renforcement de la R&D est à l'ordre du jour. Alors que trois nouveaux médicaments de Sanofi pourraient être autorisés cette année, il doit parvenir ensuite "à mettre sur le marché une ou deux nouvelles molécules chaque année", estime son directeur général. Or il faut encore renforcer le portefeuille R&D de 30% pour atteindre cet objectif, estime le président de la R&D, Elias Zerhouni.

Via des partenariats, mais aussi, probablement avec des acquisitions. Sanofi rappelle qu’il dispose des capacités de financement pour réaliser une prise de la taille de Genzyme (qui lui avait coûté 20 milliards de dollars en 2011) si l’opportunité se présentait. Mais les actifs intéressants se font rares et chers dans la pharmacie, même si la valeur des biotechs cotées en Bourse a baissé ces derniers mois…

[...]  Lire la suite ici.

600 emplois en moins en France.  Pourtant Sanofi ne manque pas de perspectives industrielles.

Le laboratoire français, qui a annoncé mardi un bénéfice de 7,37 milliards d'euros, pourra lancer un essai clinique de vaccin contre le virus Zika dans un an. Son vaccin contre la dengue constitue un sérieux atout.

Opération de fumigation contre le moustique Aedes Aegypt (qui transmet le virus Zika), à Managua au Nicaragua, le 28 janvier 2016. (Inti Ocon/AP/SIPA)Opération de fumigation contre le moustique Aedes Aegypt (qui transmet le virus Zika), à Managua au Nicaragua, le 28 janvier 2016. (Inti Ocon/AP/SIPA)

Alors que l’épidémie du  virus Zika se propage de façon inquiétante, la course au vaccin est engagée. Le 1er février, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que l’épidémie constituait une "urgence absolue de santé publique mondiale". Le Français Sanofi avait répondu à cet appel en annonçant la semaine dernière qu’il se lançait dans la course. Mardi 9 février, lors de la présentation de ses résultats, il a précisé qu’il lancera un essai clinique "dans un an".  

[...]

Un soutien financier des gouvernements 

En dépit de tous ces atouts, le laboratoire ne pourra probablement pas commercialiser son vaccin avant quatre ans. Il compte sur le soutien des gouvernements – notamment américain - pour lancer des essais cliniques "extrêmement coûteux". Lundi soir, le président américain Barack Obama a annoncé son intention de débloquer 1,8 milliard de dollars pour la prévention et la recherche sur Zika.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents