Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 21:22

Publié par Michel El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BFM TV : 8 Millions d'euros de profits et des miettes pour les correspondants régionaux

La chaîne d’information en continu, qui vient de fêter ses dix ans d’existence, devrait réaliser 8 Millions d'euros de bénéfices nets en 2015, mais continue de sous-payer ses correspondants en régions!

--------
Des flonflons et des paillettes pour BFM TV ! La chaîne d’information en continu, qui a poussé parfois jusqu’à l’absurde la logique du direct-info, vient de fêter ses dix ans d’existence en atteignant 2 % de part d'audience nationale en octobre 2015. La chaîne lancée sur la TNT gratuite il y a dix ans revendique aujourd’hui plus de 10 millions de téléspectateurs par jour, et devrait atteindre en 2015 un chiffre d'affaires d'environ 80 millions d'euros pour une marge nette de l’ordre de 10%.

Belle réussite économique, pour ce modèle qui privilégie le traitement à chaud de l’actualité, parfois au détriment du recul et de la distanciation nécessaires à une information complète et rigoureuse du public. En dix ans, BFM TV a crevé l’écran au point de faire des petits jusque dans l’audiovisuel public. Pas sûr que l’information en sorte grandie. Pas sûr, à l’évidence, que le modèle basé sur une politique de production de l’information qui était clairement affichée comme low-cost il y a dix ans, ne justifie ni n’excuse certaines pratiques.

Ainsi, depuis 2009, BFM TV sous-traite sa couverture de l’actualité en région à une agence de presse bordelaise peu regardante sur les conditions de travail de ses salariés. Au quotidien, ce sont dix journalistes, travaillant exclusivement pour BFM TV, placés sous l’autorité directe des rédacteurs en chef de la 1ère chaîne d’info de France, qui doivent répondre aux ordres de la chaîne, jour et nuit, et fournir une vingtaine de sujets par mois…

Ces correspondants permanents, pour la plupart rémunérés à la pige, doivent veiller sur l’actualité de leur région, informer la chaîne, fournir des prévisions, tourner seuls les reportages sur le terrain, réaliser des duplex... faire ce que font les journalistes salariés de la chaîne, mais pas aux mêmes conditions : astreintes, heures supplémentaires, horaires décalés, intéressement, participation, avantages CE, rien de tout cela !

Inscrits chaque jour au tableau de permanence de la chaîne, ils reçoivent directement les ordres de la rédaction et travaillent avec du matériel fourni par BFM TV, qui est employeur de fait de ces journalistes et de leurs pigistes remplaçants. Après plus de six années de bons et loyaux services, d’une réactivité et d’une disponibilité de tous les instants, les correspondants en région de BFM TV revendiquent leur intégration en tant que correspondants permanents au sein du groupe Next Radio TV. Le Syndicat National des Journalistes, première organisation de la profession, soutient totalement ces confrères, porteurs de la carte de visite de BFM TV, sans en bénéficier du contrat de travail!

 

 

Paris, le 05 Décembre 2015

SNJ - Syndicat National des Journalistes
 
 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents