Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 08:39
L'aide au développement est infiniment moins importante que les exportations d'armes, en France comme dans tous les pays industrialisés.  
Sur  le site "Billets d'Afrique"
Publié le 11 juillet 2015 par Raphaël Granvaud
 

Pour tenter de gonfler artificiellement le montant de son Aide publique au développement (APD), la France aimerait y inclure une partie de ses dépenses militaires...

Au sein de l’OCDE, le Comité d’Aide au Développement (CAD), composé des 29 pays figurant parmi les principaux donateurs historiques (donc sans la Chine, qui n’est pas membre de l’OCDE), édicte les règles auxquelles sont censés se conformer les pays membres s’agissant du calcul de l’aide au développement. A ce jour, celles-­ci sont assez restrictives en matière militaire : il n’est possible de comptabiliser que le financement des missions de maintien de la paix de l’ONU dans la limite de 7 % ainsi que « les dépenses afférentes à l’utilisation des forces armées des donneurs pour acheminer l’aide humanitaire », mais sont exclus de ce domaine « le financement de matériels ou de services militaires » ou « les activités de lutte contre le terrorisme », comme la majeure partie des dépenses militaires, à l’exception de « certaines activités utiles au développement et répondant à une définition bien précise qui sont menées dans le cadre d’opérations de maintien de la paix ». La majeure partie de la coopération militaire ne peut pas à l’heure actuelle être comptabilisée en APD, notamment la mise à disposition permanente d’officiers français qui, au nom d’un prétendu renforcement de l’État de droit, occupent des postes stratégiques de conseillers au sein d’armées de dictatures violentes (Togo, Gabon, Tchad, Guinée Equatoriale, etc).

[...]

Lire la suite ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents