Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 08:39
Commentaires : Quand la SNCF était encore à 100% une entreprise publique et un service public, quand les voyageurs étaient des usagers et non des clients, quand le profit et la rente aux actionnaires n'étaient pas la première préoccupation des actionnaires, quand l'Union Européenne n'avait pas encore imposé la libéralisation du rail, ce genre d'incident ne se produisait pas.

"Suite à un incident affectant un certain type de matériel roulant, des agents de conduite de la région Normande ont fait valoir leur droit de retrait. Le trafic est perturbé sur la région." explique le site de la SNCF.

 

© Laurent LAGNEAU / France 3 Haute-Normandie

© Laurent LAGNEAU / France 3 Haute-Normandie

 

Le TER devient incontrôlable

Le TER 848973 assurait mardi la liaison Abancourt dans l'Oise jusqu'à Rouen. Il percute deux vaches à Serqueux. Le mécanicien actionne ses freins d'urgence. Sa machine ne répond plus.
"La collision a provoqué une rupture d’alimentation de l’ensemble des systèmes du train et d’une cessation de l’effort de freinage pour l’heure encore inexpliquée.
La circulation a alors dérivé, sans qu’il soit possible de l’arrêter, sur une distance de 19 kilomètres au bout desquels le profil de la ligne lui a permis de ralentir fortement."
explique ce matin dans un communiqué la CGT cheminots.
Profitant d'une côte, le mécanicien saute de sa cabine et immobilise avec des cales le TER. Choqué tout comme la contrôleuse du train, les deux agents sont en arrêt maladie depuis l'accident.

Droit de retrait

"Cet accident interroge une nouvelle fois sur la conception des nouveaux matériels roulants. Il n’est pas concevable, pour la Fédération CGT des Cheminots, que des matériels ferroviaires puissent être conçus de telle manière qu’une avarie, quelle qu’elle soit, ne provoque pas l’arrêt immédiat du train," argumente le syndicat majoritaire à la SNCF.
Les syndicats exercent depuis ce matin leur droit de retrait suite à cet accident. A Rouen comme à Caen et sur l'ensemble de la Normandie, le trafic ferroviaire est très perturbé au niveau régional ce jeudi.
Pour vous renseigner sur l'état du trafic régional et les prévisions de trafic, un seul numéro Aléorégion au 0800 27 00 76 (service et appels gratuits).

Normandie-actu.  Extraits.

Après cet incident, le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) a été alerté. Des traces de chocs très importants sous la caisse du train auraient été constatées par les experts. D’autres analyses doivent avoir lieu, notamment à Sotteville-lès-Rouen, ou la rame a été rapatriée sur fosse, mercredi 21 octobre. Le syndicat Sud-Rail veut des explications. En attendant les résultats des expertises, les conducteurs ont fait valoir leur droit de retrait : une partie d’entre eux refuse de conduire ce modèle de train craignant pour leur sécurité et celle de leurs passagers.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents