Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 14:04
CICE : 29,4 milliards en deux ans au bénéfice des entreprises, mais l'Etat et le patronat lui-même sont incapables de chiffrer les emplois créés.  Et pour cause ...
Lu sur Ouest France.fr.  Extraits.
Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), mis en place en 2013,   devrait rapporter 18,2 milliards d'euros aux entreprises en 2015. Mais ses effets sur l'emploi et l'investissement restent encore difficiles à évaluer, selon un rapport publié mardi.
 

Le dispositif phare du gouvernement à destination des entreprises, en vigueur depuis le 1er janvier 2013, peut être désormais "considéré comme entré dans sa phase de maturité", souligne le rapport 2015.

[...]

Montée du mécanisme

Selon le comité de suivi, la "créance fiscale" (crédit d'impôt au titre des salaires versés l'année précédente) était de 14,2 milliards d'euros au 31 juillet 2015, et devrait atteindre 18,2 milliards d'euros à la fin de l'année, contre 11,2 milliards en 2014.
[...]

Commentaires : Au total 29,4 milliards de cadeaux aux entreprises en deux ans ... Et aux hôpitaux on a retiré combien ?  Et à l'école, il manque combien ? Et à la sécurité sociale, il manque combien ?

Printemps 2016

[...]

Le CICE, destiné à abaisser le coût du travail des entreprises françaises, est un allègement d'impôts pour les entreprises, calculé en fonction de leur masse salariale, hors salaires supérieurs à 2,5 fois le Smic. Son taux est passé de 4% de la masse salariale brute en 2013 à 6% en 2014.

Commentaires : Plus les salaires sont bas plus vous avez de chances de bénéficier du CICE ... Un encouragement au crime à l'heure où les emplois qualifiés et très qualifiés devraient se développer pour augmenter la compétitivité et la recherche-développement.  L'heure n'est pas, pour les jeunes diplômés, à la demande d'augmentation de salaire, mais plutôt au nivellement par le bas.

Bouée de sauvetage des PME

"Le crédit d'impôt compétitivité emploi  a été la bouée de sauvetage de nombreuses entreprises françaises, petites et moyennes, grâce à son mécanisme de préfinancement"

[...]

Ouest-France avec AFP

Le comité du suivi du CICE a fait le point : les effets sur l'emploi seraient mineurs ...

"Certes, les opinions des chefs d'entreprises recensées dans les enquêtes privilégient toujours un effet sur l'emploi et l'investissement mais les effets seraient mineurs sur un an. Les statistiques de Pole emploi sur le nombre de demandeurs d'emplois et celles de l'Insee sur l'investissement ne disent pas autre chose..."

Commentaires : Autrement dit, peu d'effet sur l'emploi.  En tout cas les services de l'Etat sont incapables de chiffrer les effets sur l'emploi du dispositif.  Quant aux chefs d'entreprises bénéficiaires, ils semblent s'en moquer éperdument, d'autant que personne ne leur demande de compte.  Mais comme ils craignent de tuer la poule aux oeufs d'or, ils saluent les conséquences positives du dispositif sur leurs marges tout en réclamant encore plus (  et là : haro sur le code du travail ...)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents