Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 08:54
Affaire Volkswagen : « Chaque jour dans le monde des dirigeants de multinationales […] en  (fermant) une usine  (mettent) des milliers de salariés sur le carreau ».  Les médias, la « justice », les gouvernements ne s’indignent pas …
 

Un scandale à dimension planétaire, rien de moins. C’est ainsi désormais qu’est décrite « l’affaire Volkswagen ». Pour sa part, Le Monde enrage, qui titre son éditorial (23/09/2015) : Volkswagen porte un coup à l’Europe. Péché mortel. Angela Merkel en personne, délaissant un instant les réfugiés, n’a pas tardé à prendre part à l’hallali.

On sait que le géant automobile allemand a été accusé, par les experts américains, d’avoir installé un dispositif permettant de tricher lors de tests anti-pollution. Le patron de la firme a reconnu les faits, et a été contraint à la démission.

Oh, on ne pleurera pas sur son sort. On doute en effet qu’il dégringole dans la catégorie des « Harz 4 », la famélique allocation pour travailleurs en fin de droits (qui tire son appellation, d’ailleurs, du nom d’un précédent chef du personnel de VW, qui fut promu par l’ancien chancelier Schröder à la tête d’une commission chargée de réformer le marché du travail).

Pourtant, qui voudrait prendre quelques distances avec l’emballement médiatico-politico-financier, pourrait formuler quelques remarques.

Par exemple constater qu’une fois encore, ce sont les autorités d’outre-Atlantique qui donnent le la, dès lors qu’il s’agit de charger une multinationale qui n’a pas son siège aux Etats-Unis. L’amende phénoménale infligée à la BNP – qu’on ne défendra certes pas ici – avait été décrétée par la justice d’outre-Atlantique. Et pour préserver ses juteux marchés américains, l’établissement financier avait gentiment réglé cette punition extra-territoriale.

Imaginons un instant que la tricherie du groupe allemand ait été mise au jour par quelque tribunal moscovite. Les réactions, notamment parmi les dirigeants occidentaux, eussent-elles été les mêmes ?

On pourrait formuler une autre observation de portée générale. La ruse employée par le groupe d’outre-Rhin semble constituer un crime inexpiable. Pourtant, il y a chaque jour dans le monde des dirigeants de multinationales qui, d’un trait de plume, déplacent des capitaux, ferment une usine ici, délocalisent ailleurs. A la clé, des milliers de salariés sur le carreau, des milliers de familles plongées dans la détresse.

Mais ça, c’est normal – il en va de la sacro-sainte compétitivité.

Tel va le monde en 2015. Une fredaine contre l’environnement ? Vous voilà en enfer. Une restructuration industrielle ? Un acte de gestion inévitable, voire courageux. Il est vrai qu’il ne s’agit pas là de la nature – mais seulement de l’Homme.

 

SOURCE: Ruptures

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents