Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 14:28

Lu sur le blog Histoire et société

07 août

Moscou détruit les produits sous embargo qui tentent de passer en contrebande. Si tout le monde approuve la mesure un débat s’est instauré sur l’utilité ou non de brûler des vivres, ne vaudrait-il pas mieux les distribuer?

Les Echos, le journal financier de ce vendredi 7 août et samedi 8 août 2015 ne se contente pas de mettre en relation les problèmes de l’agriculture et de l’élevage, avec les contraintes de la grande distribution ou la vente de produits venus de l’Allemagne mais il tente de mesurer l’incidence des mesures de retorsion prises par la Russie. Dans un article signé par Véronique Le Billan, l’accent est mis sur l’incidence de l’embargo décidé par la Russie et encore durcies cet été par la destruction des produits passant en contrebande.

Les filières ont du mal à chiffrer l’impact de l’interdiction: « L’embargo russe se rajoute à d’autres problématiques. Démêler ce qui ressort précisemment de la Russie est très compliqué » juge Henri Brichart, vice président de la FNSEA. Les volumes globaux restent relativement modestes pour la France: en mars, une étude des douanes françaises avait évalué l’effet direct sur les exportations à 244 mllions d’euros (avec 300 exportateurs) et le surcroît potentiel d’importations à 366 millions d’euros. Beaucoup moins que pour l’Allemagne et la Pologne. Mais « l’embargo russe a été un allumeur de crise et un changement d’Etat d’esprit chez les acheteurs de lait » estime André Bonnard, secrétaire général de la fédération nationale des producteurs de lait. « L’embargo s’est malheureusement installé dans le paysage. Alors que nous aurions bien besoin aujourd’hui des 40.000 tonnes de viande bovine qui étaient exportés par les pays de l’Union européenne vers la Russie »juget-on du côté de la Fédération nationale bovine (FNB). Si la France n’exportait guère de boeuf en Russie, cet effet de « second tour »_ les produits interdits des pays voisins se sont retrouvés sur le marché européen- est pointé par toutes les filières comme l’effet principal de l’embargo.

Si les marchés ouverts ont permis de trouver de nouveaux débouchés pour les fruits et légumes, par exemple le Vietnam ou les Etats-Unis poursuit l’article la situation est beaucoup plus difficile pour l’élevage en particulier porcin poursuit l’article. Ce qui avait été suggéré dès l’embargo à savoir première le « second tour », mais surtout la transformation du marché et la réorientation durable russe parait évident surtout si l’on mesure que Moscou a maintenu pour une nouvelle année l’embargo et a décidé de bruler les produits qui tentent de passer en contrebande.

Un autre article dans la même page souligne que l’embargo russe fait des ravages dans la filière porcine, le marché russe ne représentait que 3,5% des débouchés de la production européenne porcine qui se sont reportés quer d’autres zones en Europe provoquant une baisse des prix. En France, la Russie représentait plus de 9% des ventes de viande porcine. Cette fermeture politique des frontières explique l’article a amplifié l’embargo sanitairer à la suite d’un cas de peste porcine en Lituanie. Les marchés que l’Union européenne prétend avoir ouvert en compasation en Asie ont été signés à bas prix. En outre les Russes avhetaient le gras du porc peu consommé ailleurs? les ventes des opérateurs français ont ainsi reculé de 13,9%. Cet embargo s’accompagne d’une augmentation régulière de la production de porc en Allemagne et Espagne.

On a le sentiment qu’il s’agisse des Mistrals ou de nos productions agroalimentaires, cette politique de sanction de l’UE est complètement folle, ceux qui paraissent les plus handicapés sont les pays européens et les Français.

Danielle Bleitrach

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents