Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 10:04

La Commission de Venise confirme que l'interdiction des symboles communistes en Moldavie est contraire aux normes européennes

Mardi 14 Avril 2015

La Commission européenne pour la démocratie et le droit (Commission de Venise) considère que l'introduction de sanctions pour l'utilisation des symboles communistes en Moldavie est contraires aux normes européennes - traduction Nico Maury
 
La Commission de Venise confirme que l'interdiction des symboles communistes en Moldavie est contraire aux normes européennes
 
La Commission de Venise, en réponse à la demande de la Cour constitutionnelle de Moldavie a exprimé que l'interdiction des symboles communistes est en conflit avec l'article 10, "Liberté d'expression" et 11 "La liberté de réunion et d'association de la Convention européenne des protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales".

Selon les auteurs du document, "la faucille et le marteau ne peut être considéré en Moldavie uniquement comme des symboles du régime communiste totalitaire, car il n'y a aucun lien existant entre l'idéologie totalitaire communiste et les symboles du Parti communiste (PCRM), qui utilise un marteau et une faucille depuis 1994" .

"La faucille et le marteau ont été enregistrés en tant que symboles du PCRM et l'utilise pour des raisons légitimes. Grâce à ces symboles les communistes ont participé à six législatives, présidentielles et l'un des cinq élections locales, et le PCRM est maintenant le plus grand parti d'opposition représentés au parlement et ne souhaite pas renverser l'ordre constitutionnel et démocratique " juge la Commission de Venise.

Elle considère l'interdiction des symboles communistes pour les élections comme une "atteinte à la liberté de réunion, et au droit d'élire et d'être élu."

La Commission ne voit pas de menaces réelles menace de dictature chez les communistes, et estime donc que "l'interdiction des symboles à titre préventif pour protéger la démocratie ne peut pas être considéré comme un besoin social impérieux".

Enfin, la Commission a déclaré que la loi sur l'interdiction des symboles communistes "est inconstitutionnelle et doit être annulé, parce que sinon, la Moldavie ne pourrait pas éviter la perte d'un procès devant la Cour européenne des droits de l'homme."

Rappel :
En décembre 2012, le Parti des communistes de la république de Moldavie avait saisi la Commission de Venise du Conseil de l'Europe, suite au vote de l'interdiction de l'utilisation des symboles communistes à des fins politiques. Au 1er octobre 2012 en Moldavie est entrée en vigueur une loi condamnant le régime totalitaire communiste et l'interdiction de l'utilisation des symboles communistes à des fins politiques.

Une jurisprudence qui peut servir en Ukraine

Le 9 avril 2015, la Verkhovna Rada d'Ukraine a adopté une loi interdisant la propagande et l'idéologie communiste et national-socialiste, ainsi que leur utilisation comme symbole.

source
Nicolas Maury
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Devons nous nous en réjouir ?<br /> Que penser, notamment de la phrase : "le PCRM [...] ne souhaite pas renverser l'ordre constitutionnel et démocratique" ? Cela équivaut à dire que malgré ses symboles, ce n'est pas ou plus un parti communiste. D'ailleurs le P"C"F, même s'il ne les affiche plus (heureusement) n'a jamais banni officiellement ces symboles. On n'est pas révolutionnaire parce qu'on a des symboles, fussent-ils la faucille et le marteau, Syriza doit en avoir aussi qui incarne la moderne social-démocratie comme Podemos, Die Linke, ou en France, le PCF et le NPA.<br /> On est révolutionnaire quand on veut détruire l'Etat bourgeois et établir la dictature du prolétariat. Ce n'est manifestement pas le cas du PCRM. <br /> Quand à se réclamer d'actes de la justice de classe de l'Union européenne, ça laisse pantois.
Répondre

Articles Récents